Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Au total, 2380 personnes ont contracté la COVID-19 dans l'Est ontarien depuis le début de la crise sanitaire
Au total, 2380 personnes ont contracté la COVID-19 dans l'Est ontarien depuis le début de la crise sanitaire

COVID-19: 47 nouveaux cas et deux nouveaux décès dans l’Est ontarien

Ani-Rose Deschatelets
Ani-Rose Deschatelets
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Le Bureau de santé de l’est de l’Ontario (BSEO) a rapporté 47 nouvelles infections au cours du week-end et déplore deux nouveaux décès liés à la COVID-19 dans son plus récent bilan lundi.

Au total, 2380 personnes ont contracté le virus dans la région depuis le début de la crise sanitaire. Le nombre de cas actifs sur le territoire enregistre cependant une importante baisse et passe sous la barre des 500 cas actifs, avec précisément 499 personnes qui portent toujours le virus dans la région.

Pour le médecin hygiéniste au BSEO, le Dr Paul Roumeliotis, la hausse de nouveaux cas est relativement faible sur une durée de deux jours, comparativement aux bilans des fins de semaine précédentes. «On voit un plafonnement de la courbe. [...] On a une diminution claire actuellement depuis le 13 janvier. [...] On approche dans la zone rouge alors qu’on était clairement dans la zone grise. C’est des bonnes nouvelles, on a un bon trajet», a-t-il souligné en conférence de presse. «Avec les nombres qui diminuent, nous nous rapprochons de la réouverture des écoles», a-t-il ajouté en précisant qu’une réévaluation de la situation devrait être faite par la province la semaine prochaine. «Je ne serais pas surpris si les écoles de notre région peuvent rouvrir la semaine du 10 février.» 

Deux nouvelles victimes s’ajoutent cependant au bilan des décès, soit deux résidents de la maison de soins de longue durée Lancaster qui ont succombé à la maladie. Au total, 52 personnes ont perdu la vie des suites de la COVID-19 dans l’Est ontarien depuis le début de la pandémie. 

Vingt-deux personnes sont actuellement hospitalisées pour traiter des symptômes de la COVID-19, dont six aux soins intensifs. 

Bilan des éclosions

Au niveau des éclosions, 17 flambées sont recensées dans l’Est ontarien selon la plus récente mise à jour. Le dernier bilan fait état de 21 résidents ayant contracté le virus à la maison de soins de longue durée TSIIonKwa NonhSoTe, à Akwesasne, et 12 membres du personnel. Six personnes ont perdu la vie dans cet établissement. À la maison de soins Lancaster, 42 des 47 résidents ont contracté le virus, en plus de 24 membres du personnel. Onze résidents en sont décédés.  

À la maison de soins Glen Stor Dun Lodge, huit membres du personnel et sept résidents ont été infectés, alors qu’un de ces résidents a perdu la vie. À la maison de soins Riverview Manor, 16 résidents ont reçu un diagnostic positif ainsi que six travailleurs. Un résident a succombé à la COVID. Aux centres de soins Woodland Villa et Maxville Manor, la Santé publique rapporte deux cas et un cas chez des résidents, respectivement. 


« On a une diminution claire actuellement depuis le 13 janvier. »
Le Dr Paul Roumeliotis

Les autres flambées recensées sur le territoire ne rapportent pour l’instant pas de cas chez les résidents, précise le BSEO. 

Bilan de vaccination

À l’heure actuelle, seule la maison de soins de longue durée Lancaster n’a toujours pas reçu les premières doses du vaccin de l’entreprise Pfizer-BioNtech.

Rappelons que l’entreprise pharmaceutique a retardé les livraisons de plusieurs milliers de doses au Canada, et que l'Ontario ne recevra pas de livraison lors de la semaine du 25 janvier. 

Le gouvernement ontarien a ainsi dû changer son plan de vaccination en conséquence. L’écart entre la première et la deuxième dose du vaccin demeurera de 21 à 27 jours pour les groupes de résidents des foyers de soins de longue durée, des maisons de retraite et des établissements de soins pour personnes âgées autochtones, alors qu’il sera de 42 jours pour les autres groupes prioritaires. Pour l’instant, les stocks seront tous redirigés vers les résidents des maisons de soins. «C’est un choix difficile qui a été fait par le gouvernement», a souligné le Dr Paul Roumeliotis.

La région de l’Est ontarien recevra cependant cette semaine 200 doses du vaccin de l’entreprise Moderna, ce qui permettra de continuer de vacciner les résidents de la maison de soins Lancaster et quelques personnes de résidences pour aînés à haut risque, précise la Santé publique.