COVID-19 : une partie de l'Outaouais plonge en zone rouge

Charles-Antoine Gagnon
Charles-Antoine Gagnon
Le Droit
C’était prévisible. Une partie de l’Outaouais passe en mode alerte maximale en raison de l’évolution de la pandémie de COVID-19, a annoncé samedi le gouvernement du Québec alors le nombre de cas positifs au virus a fait un bond de 53 dans la région. Cette décision frappera durement le secteur de la restauration, notamment.

Le palier rouge touche la Ville de Gatineau et la MRC des Collines-de-l’Outaouais. Pour ces secteurs, il est dès maintenant non recommandé d’effectuer des déplacements non essentiels entre les zones rouges, orange ou jaunes et à l’extérieur du Québec. 

La plupart des autres restrictions entrent en vigueur à minuit une minute, dimanche, comme la fermeture des bars, des salles de spectacle et des restaurants, sauf pour les livraisons, les commandes à emporter ou les commandes à l’auto.

Certaines mesures, notamment celles concernant les milieux scolaire et sportif, seront appliquées à compter du jeudi 15 octobre.

Rappelons que plusieurs autres régions du Québec sont en zone rouge, notamment celles dans la vallée du Saint-Laurent, de Québec à Montréal.

«En Outaouais, ça faisait quelques jours qu’on voyait une augmentation du nombre de cas. Comme on a réussi globalement au Québec à avoir une stabilisation depuis la dernière semaine, et là je touche du bois quand je vous dis cela, on pensait qu’il était important d’avoir la même sérénité dans la région de Gatineau parce que je pense qu’il est vraiment important de freiner le nombre de déplacements, le nombre de contacts, et c’est pour ça qu’on a pris la décision ce matin (samedi)», a expliqué le ministre Christian Dubé en entrevue avec Le Droit.

Les mesures entourant le niveau d’alerte maximale sont : 

- fermeture des restaurants, des bars, salles de spectacles, cinémas et théâtres, des spas et saunas ;

- fermeture des salles d’entraînement et des centres de conditionnement physiques ;

- les déplacements interrégionaux ne sont pas recommandés ;

- les commerces et les boutiques demeurent ouverts ;

- tous les loisirs et les sports organisés, en dehors du contexte scolaire, doivent être suspendus ;

- seules les activités sportives ou de loisirs individuelles ou en duo seront permises ;

- aucune visite à la maison ou au chalet (exception des personnes vivant seules pouvant recevoir un seul visiteur, des proches aidants, des personnes offrant du service ou soutien et de la main-d’œuvre pour des travaux déjà prévus) ;

- aucune visite dans les CHSLD, les résidences privées et les résidences intermédiaires pour les personnes âgées à l’exception des proches aidants et des visites à des fins humanitaires ;

- aucun rassemblement privé ;

- aucune activité dans les endroits publics (sauf manifestations permises avec port du masque et les lieux de culte et les funérailles).

Le nombre moyen de nouveaux cas de COVID-19 en Outaouais au cours des six derniers jours s’élève à 43. Le nombre de décès reste stable à 34 depuis le 7 septembre. Les cas actifs s’élèvent à 292, et les autorités dénombraient samedi 10 personnes hospitalisées en raison de la maladie.

À quelques différences près, le gouvernement du Québec arrime l’Outaouais avec les mesures qui ont été annoncées en Ontario (vendredi), a précisé le ministre Dubé, qui a précisé que le gouvernement réévaluera la situation le 28 octobre.

Des contrôles policiers ont déjà été érigés dans certaines zones rouges afin de s’assurer que les déplacements sont essentiels, et il est fort possible que des contrôles comme ceux qu’on a vus à Gatineau dans la première vague réapparaissent sur les ponts qui relient la ville à sa voisine, Ottawa.

Éclosions

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) a aussi justifié le changement de niveau d’orange à rouge par le nombre grandissant d’éclosions. 

La directrice de la santé publique en Outaouais, la Dre Brigitte Pinard, a indiqué que l’augmentation des cas au cours de la dernière semaine a amené les autorités à conclure qu’il devenait nécessaire d’ajouter des mesures additionnelles pour contrôler la transmission du virus dans la communauté.

«On avait dit au début de la semaine que nous étions dans une semaine très cruciale, et que si la tendance continuait à augmenter, que nous étions incapables d’avoir une stabilisation des données, qu’il serait probablement nécessaire de mettre en place des mesures additionnelles. Nous espérons que ces mesures nous aideront à contrôler plus rapidement la situation et diminuer la transmission dans la communauté», a expliqué la Dre Pinard.

«Suivant le passage en zone rouge pour l’Outaouais, le CISSS de l’Outaouais demande à la population un effort collectif alors que la situation de la Covid-19 est de plus en plus préoccupante et que sa propagation s’accentue. Le respect des consignes sanitaires est l’affaire de tous et chaque citoyen doit contribuer», a aussi indiqué l’agence de santé dans un communiqué. 

Lacombe réagit

Le député de Papineau et ministre responsable de l’Outaouais, Mathieu Lacombe, a indiqué  que la décision a été prise en considérant l’augmentation du nombre de cas, mais aussi du fait que l’Ontario a décidé de fermer les bars et les restaurants à Ottawa depuis samedi pour une période de 28 jours.

«Je sais qu’on a tous fait des efforts pour ne pas en arriver là. Je vous en remercie. Ce n’est pas une défaite, il ne faut pas voir ça comme ça. C’est plutôt un outil de plus qu’on se donne pour sauver des vies et se débarrasser de ce foutu virus, qui s’attaque à ceux qu’on aime depuis déjà plusieurs mois», a indiqué M. Lacombe sur sa page Facebook.