Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La pandémie de COVID-19 a rappelé qu’une population en bonne santé et une économie saine vont de pair.
La pandémie de COVID-19 a rappelé qu’une population en bonne santé et une économie saine vont de pair.

COVID-19 : le Conseil de santé d’Ottawa demande à Ford des congés payés pour les travailleurs

Claudia Blais-Thompson
Claudia Blais-Thompson
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Le Conseil de santé d’Ottawa joint sa voix à celui de Toronto et demande au gouvernement de l’Ontario d’opter pour des allégements fiscaux ou de fournir de l’aide aux employeurs pour donner dix jours de congé de maladie payés aux travailleurs chaque année en cas de maladie infectieuse, telle que la COVID-19.

Il demande également au premier ministre Doug Ford d’offrir cinq jours de congé de maladie payés annuellement aux travailleurs après trois mois d’emploi.

Cette motion a été adoptée par le Conseil lundi soir et doit être incluse dans les recommandations de Santé publique Ottawa (SPO) au premier ministre Ford dans le rapport intitulé Réponse à la pandémie de COVID-19 – préparer l’avenir et mieux reconstruire.

La motion proposée par le conseiller Shawn Menard s’appuie notamment sur les arguments sanitaires présentés dans ce rapport et celui portant sur les recommandations pour la Commission d’enquête sur la COVID-19 dans les foyers de soins de longue durée (FSLD).

Le conseiller Shawn Menard

« Les deux rapports soulignent l’importance de rester à la maison en cas de maladie afin de prévenir la transmission de maladies infectieuses comme le COVID-19, notamment en ce qui concerne la capacité des travailleurs à rester chez eux lorsqu’ils sont malades sans craindre les pertes de salaire. »

« Le rapport présente des arguments sanitaires et économiques en faveur des congés de maladie payés pour la main-d’œuvre de l’Ontario, en notant que la pandémie de COVID-19 a souligné qu’une population en bonne santé et une économie saine vont de pair et que les différences de capacité de gain et la sécurité de l’emploi ont un impact direct sur la santé des individus, des familles et des communautés. »

Rappelons que SPO indiquait dans son rapport pour la Commission d’enquête sur la COVID-19 dans les FSLD que «certains travailleurs des FSLD ont été confrontés à des situations difficiles où ils ont dû choisir entre continuer à travailler avec des symptômes légers ou perdre le revenu nécessaire pour répondre aux besoins de base.»