Dans l'Est ontarien, l'importante quantité de pluie a forcé la Cité de Clarence-Rockland à fermer plusieurs chemins sur son territoire, la semaine dernière, en raison des craintes d'inondations.

Cours d'eau sous surveillance

Jamais un 6 avril n'avait été aussi pluvieux dans la région depuis 132 ans, ce qui n'est pas peu dire.
À 20 h jeudi soir, Environnement Canada rapportait que 23 millimètres de pluie s'étaient abattus sur Ottawa, le tout en l'espace de 13 heures. L'ancien record, qui remontait à 1954 (22,1 mm) a donc été battu. Il faut remonter au 6 avril 1885 pour voir une journée aussi mouillée, alors que plus de 50 millimètres étaient tombés sur la capitale fédérale.
Les précipitations devaient se poursuivre tout au long de la soirée et de la nuit, les météorologues prévoyant que la région reçoive de 30 à 50 millimètres de pluie d'ici à ce que les précipitations ne cessent. Il faut dire que ces fortes pluies s'ajoutent à celles de mardi dernier, alors que 26 mm étaient tombés sur Ottawa. La pluie devait aussi se mêler à de neige ou se changer en neige durant la nuit.
Dans l'Est ontarien, l'importante quantité de pluie conjuguée à la fonte accélérée des neiges a forcé la Cité de Clarence-Rockland à fermer plusieurs chemins sur son territoire, en raison des craintes d'inondations. 
La conservation de la Nation Sud (CNS) a révisé, jeudi, son avertissement émis en début de semaine qui est passé de  « surveillance des inondations » à « veille de crue ».
C'est donc dire que le niveau des eaux pourrait monter considérablement au cours des prochains jours et que des inondations sont possibles dans certains cours d'eau. Les municipalités, les services d'urgence et les propriétaires fonciers des secteurs inondables doivent être prêts à intervenir.
Les gens doivent donc rester à l'écart des cours d'eau, car les conditions météorologiques prévues pourraient entraîner une hausse rapide des débits et rendre les rives instables et glissantes.
La municipalité de la Nation doit également prendre des mesures en raison de la crue printanière. 
Dans le secteur de Fournier, près de la rivière Nation, une portion du chemin de Concession 12 à l'est et à l'ouest du chemin de comté 9 a été fermée. 
Le chemin River-Bank, qui longe la rivière Nation, est également fermé à la circulation.
Selon Daniel Desforges, chef d'équipe du service des travaux publics, il est possible que d'autres chemins soient fermés si la pluie persiste. 
« Si l'on atteint les 50 millimètres de pluie, il est possible que le Chemin de comté 9 soit fermé, dit-il. On aura une meilleure idée en fin de journée vendredi. »
Bien que les quantités de pluie à recevoir soient importantes, M. Desforges assure que la situation n'est pas alarmante. 
« Nous avons été chanceux d'un côté, parce que la fonte de neige s'est faite lentement. Il n'y a pratiquement plus de glace dans la rivière », a commenté M. Desforges.
Le pire évité
Sur la rive québécoise, la pluie aura causé plus de peur que de mal.
Alors qu'Environnement Canada prévoyait un déluge, le pire aura finalement été évité.
La Sécurité civile du Québec est demeurée en mode « vigilance » toute la journée. Plusieurs plans d'eau de la région de l'Outaouais ont fait l'objet d'une surveillance continue en raison des fortes pluies.
« Les niveaux et débits augmenteront considérablement le long de la rivière et de ses affluents dans les prochains jours, indique la Commission de planification de la régularisation de la rivière des Outaouais sur son site Web. On anticipe des inondations mineures de certaines terres basses dans la région de Gatineau-Ottawa, et ce jusqu'à l'embouchure près de Montréal, si les averses attendues se concrétisent. »
L'état des autres rivières de la région devrait demeurer normal.
Les averses persisteront toutefois jusque dans la soirée de vendredi et continueront de faire grimper le niveau des bassins d'eau.
« On continue de surveiller la situation de près et d'informer la population sur notre site Web », rappelle Manon Lalonde, ingénieure exécutive au Secrétariat pour la régularisation de la rivière des Outaouais.
Pour éviter les dommages que pourraient causer les inondations, la Ville d'Ottawa conseille aux résidents des basses terres de prendre les précautions nécessaires, notamment en retirant du sous-sol les objets de valeurs et les documents importants, en s'assurant que les eaux pluviales s'écoulent bien vers les systèmes de drainage et en veillant à ce que les enfants et les animaux de compagnie se tiennent éloignés des plans d'eau, des fossés, des ravins, des ponceaux et des escarpements. 
Les gens de la région devront donc continuer de porter leur imperméable, du moins jusqu'à samedi, puisque le soleil devrait être de retour pour la fin de semaine. Le mercure devrait aussi grimper de jour en jour pour atteindre 16 degrés Celsius lundi.
Avec Daniel Leblanc