Des participants au Cyclotour santé Outaouais à leur arrivée.

Coups de pédales contre le cancer

Le Cyclotour santé Outaouais a fracassé deux records, samedi.

D’abord, cette 5e édition du Cyclotour a vu plus de 187 cyclistes inscrits et 16 équipes, un sommet. Aussi, la somme de 126 469 $ a été amassée pour la cause, soit la lutte contre le cancer, un niveau jamais atteint depuis les débuts. L’objectif cette année était de 100 000 $. Chaque participant devait amasser un minimum de 250 $.

C’est sous les «Woo-hoo!», les applaudissements et le son des cloches qu’ont été accueillis les cyclistes en début d’après-midi à l’Hôpital de Hull après un parcours de 35, 85 ou 125 km dans les rues et sur les routes de l’Outaouais.

La présidente du comité organisateur du Cyclotour santé Outaouais, Thérèsa Tremblay, une survivante du cancer, était visiblement heureuse du succès de l’activité et de l’enthousiasme des gens qui y ont participé.

«Nous n’avons jamais été aussi près des 200 cyclistes», a notamment retenu Mme Tremblay, tout en soulignant que certains des participants étaient des combattants et des survivants du cancer. 

Giuseppe Marinoni, ambassadeur du Cyclotour santé Outaouais, et Thérèsa Tremblay, présidente du comité organisateur.

Tous les fonds amassés lors du Cyclotour santé Outaouais permettront à la Fondation santé Gatineau de supporter les activités et le développement de l’axe de recherche clinique en cancérologie du Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO). Concrètement, l’argent contribuera à offrir un plus large éventail d’études cliniques ciblées sur un plus grand nombre de types de cancers. Il sera aussi possible d’accroître le suivi clinique et les ressources offertes aux patients.

«Nous aurons donc des patients de l’Outaouais qui pourront rester chez eux et être traités ici chez nous au lieu d’aller à Montréal ou Toronto pour subir des traitements», a fait valoir Mme Tremblay.

Jean Ravenda, de Club Piscine, commanditaire principal de l’événement, a parcouru 85 km pour la cause. Son père est décédé du cancer.

«Une personne sur cinq est atteinte de cancer. On n’a qu’à regarder autour de nous et ce n’est pas long avant qu’on trouve une personne affectée par la maladie. La cause est bonne, l’équipe est belle et faire du vélo, ça fait partie de la prévention. On se garde en forme, on prévient le cancer, alors c’est gagnant-gagnant», a expliqué M. Ravenda qui a fait le circuit avec l’invité d’honneur du Cyclotour, le champion cycliste mondial Giuseppe Marinoni.