Huit mois après le désastre, des bénévoles sont encore à l’oeuvre et offrent quelques heures de travail par semaine pour aider les sinistrés, les conseiller et les écouter.

Coups de coeur du jury: les bénévoles des inondations du printemps 2017

Au plus fort des inondations de mai 2017, on évalue à près de 5800 le nombre de bénévoles ayant mis la main à la pâte pour secourir les victimes en Outaouais. Leur aide fut aussi exceptionnelle que colossale.

Le 15 mai 2017, Le Droit et Radio-Canada saluaient tous les bénévoles de la crise du printemps et leur accordaient collectivement le titre de Personnalités de la semaine. Aujourd’hui, ces mêmes héros du quotidien empochent le Coup de coeur du jury

Près de huit mois après les inondations historiques du printemps 2017, si l’heure est aux évaluations, aux rénovations, voire à la reconstruction, Anne Boutin, superviseure à la Croix-Rouge, estime qu’il faut aussi parler de « reconstruction psychologique » des sinistrés.

« Nous sommes rendus à l’étape de l’écoute », renchérit Mme Boutin. Les délais de traitement sont tels et les dommages tellement énormes que les évacués y ont laissé une partie de leur âme ; pas seulement de leur budget, de leur santé et parfois même de leur vie de couple. 

Huit mois après le désastre, des bénévoles sont encore à l’oeuvre et offrent quelques heures de travail par semaine pour aider les sinistrés, les conseiller, les écouter, sans compter ceux qu’Anne Boutin appelle des « bénévoles spontanés », ces gens qui aident leurs voisins pendant quelques heures, ici et là, pour des rénovations qui n’en finissent plus de finir. Des bénévoles difficiles à comptabiliser.

Les journées des 7 et 8 mai 2017 ont affiché des records, tant à Masson-Angers et Gatineau qu’à Hull et Aylmer : environ 1,5 mètre d’eau de plus que le niveau habituel. Ce qui suivra dépasse l’imagination : en Outaouais, on parle de 238,8 millimètres de précipitation, 1407 évacuations et... 752 000 sacs de sable pour endiguer le tout. 

Huit mois après les faits, en janvier 2018, 115 personnes évacuées sont toujours hébergées à l’hôtel, nous confirme la Croix-Rouge...