La directrice générale de Tourisme Outaouais, France Bélisle

Coup de pouce aux sinistrés de la tornade

Tourisme Outaouais a versé 25 130 $ à la Croix-Rouge dimanche pour aider à soutenir les sinistrés de la tornade du 21 septembre.

Le montant a été amassé dans le cadre d’un brunch organisé par Tourisme Outaouais et ses partenaires à la Maison du citoyen de Gatineau.

Pour la directrice générale de Tourisme Outaouais, France Bélisle, « la grande victoire c’est de voir les organisations régionales se mettre ensemble pour la communauté. C’est une dizaine d’organisations et d’entreprises de la région qui se sont mises ensemble pour venir en aide aux sinistrés. C’est formidable. »

Les gens voulant offrir leur soutien aux sinistrés ont pu le faire de plusieurs façons différentes. « Le prix du billet était de 45 $, mais on a aussi un encan silencieux. On accepte aussi les dons spontanés sur place en argent et en denrées. Les conseillers municipaux ont aussi amassé de l’argent entre eux. »

« Ce qui est beau c’est que ces organisations-là ont tous contribué financièrement pour couvrir les différents coûts de l’évènement. Si bien, que 100 % de ce qui est récolté aujourd’hui va à la Croix-Rouge. »

Mme Bélisle dit avoir été particulièrement touchée par les images de la tornade. « Je suis moi-même une ancienne de Mont-Bleu. Ce que les gens de ce secteur ont vécu, ça m’interpellait beaucoup. Quand j’ai vu les images, j’ai vécu un grand sentiment d’impuissance. »

« On ne peut pas être là seulement quand ça va bien. Il faut aussi être là et être solidaire quand c’est tough », ajoute-t-elle.

Esprit d’entraide

Toute la brochette politique de l’Outaouais était présente pour l’occasion. Le maire Maxime Pedneaud-Jobin a d’ailleurs pris quelques minutes pour s’adresser au public.

« On a beaucoup répété qu’on a été extrêmement chanceux parce qu’il n’y a pas eu de morts. Je pense qu’il y a un peu de cette chance-là qu’on peut s’attribuer. En quelques minutes les secours étaient sur place, les sinistrés pouvaient se réfugier dans les autobus de la STO et des citoyens sinistrés aidaient eux-mêmes les policiers à dégager la rue pour que les services d’urgence puissent circuler. Les étudiants en technique policière et en services préhospitaliers d’urgence du Cégep étaient aussi sur place pour venir en aide aux sinistrés. L’aide est venue de partout. »

« Même si l’engouement médiatique et communautaire tend à baisser, il y en a qui sont encore là au front pour venir en aide à ceux qui en ont besoin. On a vraiment une mobilisation extraordinaire à Gatineau. On peut être un modèle pour l’ensemble des villes. »