Cette dernière semaine était très attendue alors que les gouvernements de l’Ontario et du Québec ont permis l’ouverture des terrains de golf.
Cette dernière semaine était très attendue alors que les gouvernements de l’Ontario et du Québec ont permis l’ouverture des terrains de golf.

Coup de départ pour les clubs de golf [PHOTOS + VIDÉO]

Cette dernière semaine était très attendue alors que les gouvernements de l’Ontario et du Québec ont permis l’ouverture des terrains de golf.

Pour l’Ontario, le premier élan s’est fait samedi dernier alors qu’au Québec, il aura fallu attendre à mercredi pour voir tomber une première petite balle blanche au fond de la coupe.

Malgré cette bonne nouvelle, les responsables des terrains de golf ont dû redoubler d’efforts afin de pouvoir accueillir leur clientèle adéquatement et selon les consignes exigées par la santé publique.

À LIRE AUSSI :  «Tout est très clair» au niveau des consignes sanitaires

«Dès l’annonce du gouvernement, on a rapidement rappelé nos équipes d’entretien et nous nous sommes mis au travail sans tarder, de confier Guy Beaulieu, directeur du club de golf Le Sorcier à Gatineau. Nous avions quand même pris un peu d’avance avec un personnel très restreint, mais quand on a eu la confirmation de la date d’ouverture, on a mis les bouchées doubles afin que tout soit prêt pour mercredi matin.»

Même constat au Club de golf Kingsway à Aylmer où, là aussi, on a rappelé tout le personnel afin de préparer le terrain et les infrastructures selon les consignes mises de l’avant par la santé publique.

«On n’a rien négligé, de dire Marc Foucault, directeur du golf au Kingsway et au Club de golf Mont-Ste-Marie. Après s’est assuré que les conditions de golf étaient optimales, on a aménagé nos infrastructures selon les mesures sanitaires imposées. On a équipé nos voiturettes de séparateurs, nos fanions d’un dispositif de récupération des balles sans contact, d’une vitrine à la caisse de la boutique, etc. On tient à ce que nous invités soient le plus à l’aise possible malgré toutes ces mesures.»

Le club de golf Kingsway a ouvert mercredi matin.

Au club de golf Château Cartier, on a également tout mis en oeuvre pour faciliter la vie des golfeurs.

«Les gens avaient très hâte de venir au golf, de dire Alex Rousseau, directeur du golf Château Cartier. Et malgré cette excitation et toutes les mesures mises en place, on constate que les gens sont très disciplinés, qu’ils respectent à la lettre les consignes et profitent au maximum de ce privilège de pouvoir passer quelques heures avec des amis et de pratiquer leur sport favori.»

En Ontario, c’est samedi dernier que la saison a débuté.

Au Club de golf Casselview à Casselman, les règles imposées par le gouvernement ontarien diffèrent légèrement de celles au Québec.

«Il fallait se soumettre à une série de mesures sanitaires avant de pouvoir accueillir nos clients, de confier Justine Blouin, directrice du golf. La distanciation et la limitation des points de contact sont des mesures que nous avons mises en place. Par contre, contrairement au Québec, nous ne sommes pas obligés d’espacer la fréquence des temps de départ à 10 minutes au lieu de 8, mais nous le faisons quand même.»

Achalandage monstre

Tous les terrains contactés par Le Droit affichaient complet pour la première journée.

Au Club de golf Casselview, la réponse fut instantanée. «Je crois que nous avons accueilli plus de 300 golfeurs à l’ouverture, samedi dernier, de confier Mme Blouin. Et cet achalandage s’est poursuivi toute la semaine.»

«On roule à pleine capacité aujourd’hui avec plus de 210 golfeurs inscrits», de dire Marc Foucault du Kingsway.

C’est le même refrain au Sorcier où 221 golfeurs étaient attendus pour cette journée d’ouverture. «La feuille des départs pour le reste de la semaine se remplit à vue d’oeil. C’est impressionnant. On se croirait en plein milieu de l’été.»


« Il fallait se soumettre à une série de mesures sanitaires avant de pouvoir accueillir nos clients. »
Justine Blouin

Au Château Cartier, on attendait aussi plus de 200 invités pour l’ouverture de la saison. «Un total de 210 golfeurs sont sur la liste des départs aujourd’hui, de confirmer M. Rousseau. C’est bon de revoir les gens sur le terrain. Ça fait du bien.»

Impact financier

Pour tous les dirigeants de terrains de golf, le nerf de la guerre c’est la météo et un bon financement.

Avec la pandémie et les mesures de distanciation sociale, ces derniers ont dû faire preuve d’imagination afin d’atteindre leurs objectifs. Pour un, une météo clémente a permis la mise à niveau rapide des parcours.

Pour l’autre, ce fut la catastrophe. Il est vrai que les clubs de golf ont pu ouvrir leurs portes, mais seulement pour le parcours. Le chalet, les restaurants et tous les événements sociaux, sportifs et corporatifs s’y rattachant ont été annulés.

«Pour nous, les tournois et les événements corporatifs représentent environ 40% de notre chiffre d’affaires annuel, d’expliquer M. Foucault. Heureusement, les programmes d’aide des gouvernements nous permettent de rester à flot. En fait, ça va sauver notre saison.»

Quant au Club de golf Château Cartier, cette proportion représente près de 25 % du chiffre d’affaires. «On a une situation particulière puisque nous sommes liés à un hôtel et un restaurant (La Ferme Rouge) qui fonctionnent de façon indépendante, explique M. Rousseau. Mais l’impact financier sur notre saison est énorme et nous devrons compter sur les programmes d’aide pour colmater la fuite de fonds.»

Au Sorcier, on parle également de pertes de revenus de l’ordre de 15%. Là aussi, le club de golf compte sur un restaurant (Le Rituel) qui opère indépendamment.

Enfin, au Casselview, on estime que les pertes financières à 40% en raison de l’annulation des événements corporatifs et sociaux.

«Les programmes du gouvernement nous permettront de rester en vie, estime la directrice. On a quand même pu rappeler au travail toute l’équipe d’entretien. Mais les employés au service et en cuisine sont toujours à la maison. Même dans la boutique, les revenus sont réduits au minimum.»

Malgré la fermeture des chalets principaux, les clubs de golf ont tous mis en place un service de cantine fixe sur le terrain où il est possible de se procurer un peu de nourriture et des breuvages.

Avec un permis d’alcool en règle, ces cantines offrent aussi des boissons alcoolisées sur le terrain.

Avec les mesures en place, plusieurs clubs de golf insistent sur la réservation et les paiements en ligne. Par contre, d’autres n’obligent pas leurs clients à prépayer. Par contre, le paiement comptant est à proscrire.