Les températures dépasseront largement les normales saisonnières au cours des prochaines jours.
Les températures dépasseront largement les normales saisonnières au cours des prochaines jours.

Coup de chaleur avant l’hiver

Daniel LeBlanc
Daniel LeBlanc
Le Droit
Manteaux d’hiver, tuques et gants chauds peuvent, du moins temporairement, être rangés dans la garde-robe. Un redoux de novembre décrit comme «exceptionnel de par sa durée» s’amorcera dès jeudi dans la région de la capitale nationale.

Au cours des sept prochains jours, Environnement Canada prévoit que les températures dépasseront largement les normales saisonnières (7°C le jour) et atteindront jusqu’à 17°C.

Les journées se suivent et ne se ressemblent pas car après le tapis blanc de lundi et un 3 novembre le plus froid (0,3°C) depuis 70 ans mardi, on pourra donc parler d’un «été des Indiens» qui se prolongera vraisemblablement jusqu’en milieu de semaine prochaine.

«Il n’y a pas de critères scientifiques pour parler de ce phénomène et ce n’est pas vraiment dans notre vocabulaire, c’est plutôt folklorique. Mais oui, on parlera d’une période de redoux, avec plusieurs heures d’ensoleillement et peu de précipitations. Ce qui sera marquant, ce n’est pas tant l’intensité du phénomène, car on ne prévoit pas des valeurs records, mais plutôt sa durée. Habituellement, en novembre, c’est très rare qu’une telle séquence est aussi longue. J’ai essayé d’en trouver dans les 25 dernières années et on parle normalement de deux ou trois jours. C’est ce qui va sortir de l’ordinaire avec cette vague de douceur», explique le météorologue Alexandre Parent.

À Ottawa, malgré tout, on sera loin de battre des records puisqu’en 1938, le mercure avait varié entre 21 et 24°C au début novembre.

M. Parent ajoute que ce qui nous attend contrastera avec les mois de novembre des dernières années. L’an dernier et en 2018, par exemple, le froid avait dominé et la neige s’était installée de manière permanente dès les premiers jours du mois.

«Ça fait longtemps aussi qu’il n’y a pas eu de période douce prolongée en novembre. Les derniers épisodes remontent à 2008, 2009 ou 2011», dit-il.

Les amateurs de conditions hivernales devront patienter puisqu’on ne prévoit pas un retour de la neige et du temps hivernal avant au moins deux semaines.

En 1938, le mercure avait varié entre 21 et 24°C au début novembre dans la capitale.

«Après le redoux, les températures seront de retour dans les normales, et il n’y a pas de signal pour du temps froid à l’horizon. Novembre devrait être au-dessus des normales. Il est très peu probable de voir les conditions hivernales s’installer bientôt, tout semble repoussé vers la fin du mois, voire le début décembre»,