Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le café bar Aux 4 jeudis
Le café bar Aux 4 jeudis

Corniche du 4 jeudis: communication ouverte entre le propriétaire et la Ville

Mathieu Bélanger
Mathieu Bélanger
Le Droit
Article réservé aux abonnés
La Ville de Gatineau confirme avoir eu une première discussion en près de dix mois avec le propriétaire du café bar Aux 4 jeudis, Alex Duhamel, au courant de la journée de lundi, concernant les suites à donner dans le dossier du retrait illégal, il y a un an, de la corniche patrimoniale qui ornait le toit du bâtiment.

Dans une déclaration écrite transmise au Droit, samedi, M. Duhamel affirmait qu’une rencontre entre des représentants du service de l’urbanisme et son représentant dans le dossier, Stefan Psenak, avait permis de trouver, la veille, «une solution tout à fait satisfaisante pour la Ville.»

Le service des communications de la Ville de Gatineau a offert, lundi, un son de cloche quelque peu différent tout en reconnaissant que les canaux de communications sont maintenant bien établis et qu’un dénouement pointe à l’horizon. «Des solutions envisageables ont été proposées et elles feront l’objet d’analyses plus détaillées, a précisé la porte-parole de la Ville, Bianca Paquette. La Ville continuera de suivre ce dossier de près et maintiendra des communications avec le propriétaire jusqu’à ce que les modifications [à la corniche] soient apportées.»

M. Psenak a précisé, samedi, que les deux parties s’étaient entendues sur le type de corniche à reproduire. M. Duhamel doit prochainement fournir les détails des fioritures ornementales. «Je suis en train d’obtenir des devis de différents fournisseurs et les plans de réfection seront soumis à la Ville», a-t-il indiqué.