Des policiers de Gatineau questionnent des automobilistes à la sortie du pont des Chaudières, jeudi.
Des policiers de Gatineau questionnent des automobilistes à la sortie du pont des Chaudières, jeudi.

Contrôles frontaliers: rien d'exagéré, rétorque la préfète Chantal Lamarche

Julien Paquette
Julien Paquette
Le Droit
La préfète de la MRC de La Vallée-de-la-Gatineau, Chantal Lamarche, répond au conseiller de Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, au sujet de la nécessité d’instaurer des points de contrôle aux frontières interprovinciales: le va-et-vient de résidents de l’Ontario dans les milieux ruraux depuis le début de la crise de la COVID-19 n’a pas été exagéré.

Mercredi, M. Fleury affirmait que la majorité des gens en milieu urbain respectent les consignes des maires de Gatineau et d’Ottawa d’éviter tout déplacement non essentiel et que les mesures de surveillance des frontières du gouvernement du Québec sont «draconiennes» et créent inutilement du stress aux gens qui doivent toujours se rendre au travail.

À LIRE AUSSI: Le magasinage n'est pas une bonne raison pour traverser les ponts

Pas de contrôle frontalier par la Ville d'Ottawa

Ford attend une stratégie fédérale

«Je reconnais qu’il y a des petites régions où ça cause peut-être d’autres problèmes, mais est-ce que ces problèmes-là sont assez gros pour créer cette dynamique, je ne le crois pas», a lancé Mathieu Fleury au sujet de la problématique des villégiateurs dans l’Outaouais rural.


« En ce moment, c’est très important qu’on protège nos résidents. On a une population très vieillissante et on n’a pas d’infrastructure en santé pour répondre aux besoins si la pandémie frappe la Haute-Gatineau. »
Chantal Lamarche

Mme Lamarche est en profond désaccord avec l’élu de la capitale fédérale. Elle soutient que tous les week-ends depuis trois semaines, les villages de sa MRC et des MRC voisines voient un influx de résidents débarquer dans leur résidence secondaire.

Après l’adoption du décret du gouvernement du Québec mercredi matin, Chantal Lamarche ajoute que plusieurs personnes ont dû rebrousser chemin au point de contrôle de Low.

«C’est important de dire, les propriétaires de chalets sont très importants pour nous, insiste la préfète de la MRC de La Vallée-de-la-Gatineau. En ce moment, c’est très important qu’on protège nos résidents. On a une population très vieillissante et on n’a pas d’infrastructure en santé pour répondre aux besoins si la pandémie frappe la Haute-Gatineau.»