La ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly

Consultations sur les langues officielles: la ministre Joly entame sa réflexion

Après avoir organisé 22 tables rondes, entendu 350 chefs de file qui ont déposé plus de 90 mémoires et reçu 6400 commentaires en ligne, la ministre Mélanie Joly a officiellement mis fin, mercredi à Ottawa, aux consultations publiques sur le futur plan d'action sur les langues officielles qui sera mis en oeuvre en avril 2018.
De juin à décembre, cette consultation aura été, selon la ministre du Patrimoine canadien, «la plus ouverte et la plus transparente» de toutes celles menées jusqu'à maintenant dans le cadre de la préparation du plan d'action sur les langues officielles. 
Le futur plan 2018-2023 viendra remplacer l'actuelle Feuille de route 2013-2015 mise de l'avant sous l'ancien gouvernement conservateur.
«Ces consultations sont un succès. Elles nous ont permis de constater combien les Canadiens sont attachés aux deux langues officielles qui sont à la base de notre contrat social», a déclaré la ministre Joly devant plus de 110 représentants des communautés linguistiques en situation minoritaire, réunis pour l'occasion à Bibliothèque et Archives Canada, à Ottawa.
Les préoccupations entendues lors de ces consultations sont nombreuses, qu'il s'agisse d'éducation en français dès la petite enfance, d'immigration, de rapprochement entre francophones et anglophones, d'épanouissement de communautés linguistiques minoritaires fortes, ou encore du leadership que le gouvernement doit lui-même démontrer. Un rapport sera bientôt affiché sur le site web du ministère du Patrimoine canadien.
Sans préciser les changements qu'elle souhaite instaurer, la ministre Joly a promis que le gouvernement allait «prendre ses responsabilités» en proposant un nouveau plan qui viendra corriger les 10 dernières années où le gouvernement précédent a manqué de leadership dans le dossier des langues officielles. 
«Le nouveau plan offrira une vision renouvelée des langues officielles qui reflétera ce que nous sommes aujourd'hui et ce que nous serons demain» a-t-elle promis. 
Des jeunes engagés 
Le leadership des jeunes dans les communautés à l'égard des langues officielles a été l'élément le plus surprenant de ces consultations, pour la ministre Joly, qui a défendu l'approche transversale de tous les ministres pour faire avancer les dossiers des langues officielles.
Selon le député du Bloc Québécois Mario Beaulieu, qui était sur place, le gouvernement fédéral avantage la communauté anglophone du Québec avec la loi sur les langues officielles, en la surfinançant par rapport aux communautés francophones hors Québec qui ont face à l'assimilation. Il souhaite que le prochain plan d'action tienne compte de cette réalité pour aider vraiment ceux qui ont besoin d'avoir l'appui d'Ottawa.