Le conseiller de Masson-Angers, Marc Carrière

Commerces à «Buckingham»: le conseiller Carrière appelle au boycott

Le conseiller de Masson-Angers, Marc Carrière, invite ses concitoyens à retirer leur appui aux commerçants qui ne s’identifient pas à leur secteur, comme le font deux concessionnaires automobiles des environs.

M. Carrière a rué dans les brancards, mardi soir, lors de la réunion du conseil municipal de Gatineau.

Il réagissait ainsi à l’article du Droit, publié plus tôt dans la journée, concernant une bataille juridique entre les concessionnaires Buckingham Chrysler et Buckingham Chevrolet.

Les deux commerces se sont rendus en Cour supérieure, alors que Buckingham Chrysler demandait une injonction pour empêcher son compétiteur d’utiliser, lui aussi, le nom « Buckingham » dans son appellation.

À lire aussi: La bataille de Buckingham

Buckingham Chrysler a fait valoir que cela pouvait provoquer de la confusion, et que, de toute façon, son client était situé dans le secteur voisin de Masson-Angers.

Sauf que les deux concessionnaires sont tous les deux situés dans Masson-Angers.

« Je mets en garde les commerçants de mon secteur d’éviter les fausses publicités, a dit M. Carrière, mardi soir. Si les commerçants de chez nous sont trop gênés de s’identifier à notre secteur, ils ne méritent pas leur appui. »

En entrevue, mercredi, M. Carrière a affirmé que l’utilisation, par les commerçants, de « Buckingham » au lieu de « Masson-Angers », « leur appartenait ».

« Il fallait que j’intervienne pour sensibiliser », a ajouté le conseiller.

M. Carrière dit avoir reçu des appels des gens de son district. « Les plus nostalgiques depuis les fusions municipales sont interpellés par ce fait. »

Buckingham Chrysler et Buckingham Chevrolet ne sont pas les seuls à utiliser un nom de secteur qui n’est pas le leur.

Mont-Bleu Ford (autrefois dans le secteur Hull) est aujourd’hui situé dans le secteur Gatineau, sur le boulevard Maloney Ouest.

La Clinique médicale Gamelin, qui peut rappeler la rue située dans le secteur Hull, a pignon sur rue dans le secteur Gatineau, sur le boulevard de l’Hôpital.

« Bien triste »

Le propriétaire de Buckingham Chevrolet, Philippe St-Pierre, « trouve bien triste » que le conseiller Carrière ait fait cette sortie publique.

« Je comprends la frustration de certaines gens, mais de là à suggérer aux gens de la place de boycotter le commerce... Je veux dire, on paie des taxes, on fait affaire au Québec, et on sait que ça coûte cher de faire affaire dans cette province. Quand j’engage pour faire des travaux, j’essaie d’engager des gens de Gatineau et de l’Outaouais, puis, on donne à des organismes de charité d’ici. Si quelqu’un veut changer le nom du commerce, qu’il l’achète et qu’il choisit un autre nom. Moi, je suis très fier d’avoir trois commerces à Gatineau. »

Le propriétaire de Buckingham Chrysler, Michel Kadri, n’avait toujours pas commenté, mercredi soir.