Avec l’application Flashfood, le directeur du Maxi Hull, Sébastien Guénette, limite de beaucoup le gaspillage alimentaire de son supermarché.

Combiner économies et écologie à l'épicerie

L’application Flashfood permet de réaliser des économies allant jusqu’à 50 % sur des produits en épicerie qui approchent de leur date de péremption. Des côtelettes de porc ou un bac de fruits et légumes, par exemple. « Comme disait Michael Scott (dans la version américaine de l’émission The Office) : il s’agit d’un “win-win-win situation” », affirme le chef des opérations de l’entreprise, Cedric Samaha.

« Win-win-win », parce que c’est une victoire pour le consommateur, pour le commerçant et pour la planète, ajoute M. Samaha. Le consommateur réalise des économies intéressantes, le commerçant limite ses pertes et, pour la planète, on réduit le gaspillage alimentaire, soutient M. Samaha.

« J’ai accepté tout de suite »

Lorsque le directeur du Maxi Hull, Sébastien Guénette, a été approché par Loblaws — propriétaire des chaînes Maxi et Provigo — pour intégrer le concept de Flashfood à son commerce, il n’aura pas fallu beaucoup de temps pour le convaincre.

« J’étais très content. J’ai accepté tout de suite, c’est très important pour moi de réduire le gaspillage alimentaire ! », s’exclame celui-ci.

Sébastien Guénette

L’enthousiasme de M. Guénette est doublé par le fait que la participation au programme s’intègre facilement à la routine établie dans son épicerie.

Tous les matins, les responsables des différents départements — fruits et légumes, boucheries, etc. — effectuaient déjà le tri des aliments sur les étagères. Ils retirent désormais des tablettes des produits qui ne pourront bientôt plus être vendus puisqu’ils approchent de leur date de péremption.

À LIRE AUSSI

Diminuer le gaspillage par la philanthropie

Des contenants de yogourt en format collation qui expirent dans trois jours, par exemple, n’auraient aucune chance sur les tablettes à côté du même produit avec un « meilleur avant » beaucoup plus lointain. Affichés sur Flashfood avec 50 % de rabais par contre, ils peuvent trouver preneur.

« On ne les vendrait tout simplement pas normalement. Ça se retrouverait à la poubelle », explique Sébastien Guénette.

Fonctionnement

L’implantation de Flashfood dans 140 Maxis et Provigos du Québec a été réalisée au début de l’année. Malgré une campagne de promotion limitée, Cedric Samaha soutient qu’il y a déjà eu environ 100 000 téléchargements de l’application et que plus de 80 % des produits affichés trouvent preneurs.

Pour participer, il suffit de télécharger l’application et magasiner sur son mobile dans les épiceries de notre entourage. On achète les produits en ligne et on va les récupérer plus tard en se présentant au service à la clientèle du supermarché où nous avons effectué l’achat.

Le produit a un potentiel intéressant pour aider les gens à équilibrer leur budget, souligne la conseillère budgétaire de l’Association coopérative d’économie familiale (ACEF) de l’Outaouais, Mélanie L’Heureux.

« Ce qu’on recommande aux gens pour avoir un budget équilibré, c’est que le poste “alimentation” représente entre 15 et 20 %, explique Mme L’Heureux. On est souvent à 20 % et peut-être même plus. [...] C’est une chose qu’on recommande le plus souvent, faire son menu pour la semaine en fonction des spéciaux à l’épicerie. »