« Au Canada, c’est clair que nous savons que la science est claire sur les changements climatiques : c’est causé par les humains », a tranché la ministre de l'Environnement, Catherine McKenna, à sa sortie de la réunion hebdomadaire du cabinet, mardi.

Climat: la ministre McKenna réplique à l’ambassadrice des É-U

La science est sans équivoque sur les changements climatiques, réplique la ministre de l’Environnement, Catherine McKenna, à la nouvelle ambassadrice des États-Unis au Canada, Kelly Craft.

« Au Canada, c’est clair que nous savons que la science est claire sur les changements climatiques : c’est causé par les humains », a-t-elle tranché à sa sortie de la réunion hebdomadaire du cabinet, mardi.

La ministre McKenna réagissait aux propos tenus dans une entrevue diffusée la veille, sur les ondes du réseau CBC, par la chef de mission nommée par le président américain Donald Trump.

« Je pense que les deux côtés ont leurs propres résultats, tirés de leurs recherches, et je tiens compte et je respecte les deux côtés de la science », a exposé la diplomate d’allégeance républicaine lors de cet entretien.

En dépit de ce premier signal préoccupant en provenance de l’ambassadrice tout juste arrivée à Ottawa, la ministre a affirmé que le Canada continuerait à travailler « avec le monde entier » pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris sur le climat.

« Presque tout le monde, sauf les États-Unis, reconnaissent que les changements climatiques sont réels, qu’ils sont causés par les humains et qu’on doit réduire nos émissions », a-t-elle soutenu en point de presse dans le foyer de la Chambre.

Et pour pallier ce climatoscepticisme de l’administration Trump, Ottawa continuera à collaborer avec tous les acteurs — États, villes et entreprises — du sud de la frontière qui « savent que les changements climatiques sont réels », a indiqué Catherine McKenna.

L’ambassadrice Craft est officiellement entrée en fonction lundi après avoir présenté ses lettres de créance à la gouverneure générale du Canada, Julie Payette, lors d’une cérémonie à Rideau Hall.

Grande amatrice de sports et philanthrope notoire, elle est aussi une importante contributrice au Parti républicain. Son mari, Joe Craft, est un riche magnat du charbon au Kentucky.

Les États-Unis et la Syrie sont devenus lundi les deux seuls pays en marge de l’accord international signé en 2015, après que le Nicaragua eut annoncé son intention d’y adhérer et d’en respecter les dispositions.