Les cinq amis multimillionnaires : Stephane Dionne, d’Embrun, Gilles Dionne, de Gatineau, Christopher Beazley, de Carleton Place, Bryan Redman, d’Ottawa, et Norma MacDonald, de Gatineau.

Cinq travailleurs multimillionnaires

Gilles Dionne avait peine à croire son ami Brian lorsque ce dernier l’a appelé samedi dernier pour lui dire que leur groupe avait remporté le gros lot de 60 millions $ au Lotto Max, tiré la veille.

« Je dormais, il m’a réveillé. Lorsqu’il me parlait, il était hystérique. Il m’a dit ‘Gilles, on a gagné !’. ‘On a gagné quoi ?, lui ai-je répondu’. ‘On a gagné le 60 millions $. Ce n’est pas une blague’, a-t-il dit », a expliqué en entrevue au Droit M. Dionne, un des cinq gagnants de la région d’Ottawa du tirage du 13 juillet dernier.

« J’ai senti l’émotion dans sa voix, et c’est là que j’ai commencé à avoir la chair de poule », a continué M. Dionne, qui aura ensuite vérifié à son tour les combinaisons sur internet pour bien constater que son groupe était multimillionnaire.

Les cinq gagnants, des travailleurs en informatique et amis qui habitent dans la région de la capitale fédérale, sont donc chacun plus riche de 12 millions $. Ils étaient aux bureaux de la Société des loteries et des jeux de l’Ontario, jeudi, à Toronto, pour réclamer leur prix.

Les camarades se procuraient les billets de loterie à tour de rôle, un rituel qu’ils avaient mis en place il y a une dizaine d’années. Les combinaisons étaient sélectionnées par la mise-éclair ou avec des chiffres présélectionnés par l’acheteur du billet.

« C’était à mon tour d’acheter le billet. J’avais presque oublié, mais je m’en suis souvenu lorsque je n’avais pratiquement plus d’essence dans mon véhicule », a expliqué Bryan Redman, d’Ottawa, celui à qui l’on doit la combinaison gagnante.

M. Redman aura dû vérifier la combinaison trois fois avant de réellement constater que le groupe avait remporté le gros lot. C’est après la troisième confirmation qu’il a appelé ses amis pour leur partager la bonne nouvelle.

M. Dionne n’est plus collègue de travail avec ses complices du groupe. Il a quitté l’entreprise privée où il a rencontré ses amis pour aller travailler au gouvernement fédéral, mais il continue à acheter des billets du Lotto Max avec le groupe.

« La loterie, c’est un des liens qu’on a utilisés pour se garder en contact », a souligné M. Dionne.

M. Dionne, un père de famille originaire de Gatineau, était toujours sous le coup de l’émotion jeudi après-midi.

« C’est incroyable. Les gens ne peuvent pas imaginer la pression et le stress que ça peut apporter. On n’est jamais préparé pour ça », a-t-il réagi.

Pour le moment, le nouveau millionnaire et sa famille n’ont pas de projet précis en tête, ne serait-ce peut-être qu’une maison sur laquelle M. Dionne a les yeux. Mais rien de concret encore.

« Honnêtement, le plus important pour moi est de prendre cet argent et de bien l’investir. Je ne veux pas uniquement faire des dépenses pour faire des dépenses et me retrouver au bout de cinq ans avec l’argent tout évaporé. Je ne veux pas que ce soit un coup de vent », a raconté M. Dionne, qui veut rester modeste malgré sa nouvelle fortune.

Pour Christopher Beazley, de Carleton Place, le magot est une manne qui changera la vie de sa famille.

« Cette somme inattendue ouvre tellement d'opportunités pour notre famille et notre avenir. Nous avons non seulement l'indépendance financière, mais aussi le temps et l'occasion de faire tout ce que l'on veut », a-t-il expliqué.

Les deux autres gagnants sont Norman MacDonald, de Gatineau, et Stéphane Dionne, d'Embrum. Gilles Dionne a indiqué que le groupe va continuer à acheter des billets de Lotto Max chaque semaine.

La combinaison gagnante a été achetée au détaillant d’essence Mr. Gas sur le chemin Innes, dans le secteur Orléans d’Ottawa.

Le groupe a déjà eu de petits gains au fil des ans, avec un cumulatif de quelques centaines de dollars.