Le Droit
L’illustration d’André-Philippe Côté au lendemain de l’attentat chez «Charlie Hebdo».
L’illustration d’André-Philippe Côté au lendemain de l’attentat chez «Charlie Hebdo».

Cinq ans après «Charlie Hebdo»: les caricaturistes sur la sellette

Normand Provencher
Normand Provencher
Le Soleil
Le 7 janvier 2015, la salle de rédaction de l’hebdomadaire satirique français «Charlie Hebdo» était prise d’assaut par deux terroristes islamistes, irrités de la publication de caricatures du prophète Mahomet. Bilan de l’attaque : 12 morts, dont les dessinateurs Cabu et Wolinski. Cinq ans plus tard, le dessin de presse demeure un genre menacé dans le monde par la montée de l’intégrisme religieux. Si huit pays ont retiré la notion de «blasphème» de leur cadre juridique depuis 2015, 68 États continuent de réprimer l’offense à la religion. Le caricaturiste du Soleil André-Philippe Côté s’est ouvert sur le sujet.