La pluie des derniers jours a gravement endommagé plusieurs routes dont le chemin Paugan à Denholm.

Chemin fermé définitivement

La pluie pourrait bien avoir donné le coup de grâce à des chemins de campagne déjà endommagés par les inondations du printemps dernier, en Outaouais. Un premier chemin, situé à Denholm, est démoli à un point tel qu’il pourrait être fermé de façon permanente.

Le conseil municipal de Denholm convoque ses citoyens pour une réunion extraordinaire ce vendredi à 18 h pour discuter de la situation.

Il sera question de l’éventuelle « fermeture de façon permanente » du chemin Paugan, entre les intersections du chemin de la Nature et du chemin du Lac Saint-Charles, ainsi que le tronçon compris entre l’intersection du chemin Farrelton et le barrage Paugan.

Ce chemin est bien connu des résidents des municipalités voisines. Il est fort populaire chez les automobilistes et camionneurs qui désirent l’utiliser comme raccourci entre les routes 1a route 105, à l’ouest, et les routes 307 et 366, à l’est.

« S’il est fermé de façon permanente, dit le maire Gaétan Guindon, les automobilistes devront faire un détour de 45 minutes pour arriver au même endroit. »

Le premier magistrat dit avoir déjà demandé au ministère des Transports du Québec de transformer ce chemin municipal en route provinciale, sans succès. « C’est un chemin davantage utilisé par les gens des environs que par les résidents de Denholm. C’est une route inter régionale. »

Services d’urgence

Cette fermeture aurait des conséquences importantes pour les services d’urgences, alors que la Sûreté du Québec gère ce territoire à partir de Maniwaki, de l’autre côté du chemin Paugan. Les camionneurs, les autobus de la Commission scolaire Western Québec et les employés d’Hydro-Québec sont d’autres usagers réguliers de ce chemin.

Jeudi, le maire a fait parvenir aux médias des photos et le rapport préliminaire du service de génie municipal de la MRC Vallée-de-la-Gatineau portant sur les dommages du chemin Paugan.

En rouge, la section du chemin Paugan qui pourrait être fermée de façon permanente.

L’ingénieur chargé de projet du Service de Génie municipal de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau, Joël Lacroix, a résumé l’état des lieux par écrit.

Le passage de l’eau a créé des trous d’une profondeur atteignant jusqu’à trois mètres « sur plusieurs centaines de mètres de longueur », indique l’ingénieur.

Ponceaux arrachés

Plusieurs ponceaux ont été arrachés, des sections de sol ont glissé aux abords du chemin, des glissières, des murs parafouilles et des talus sont instables.

« Le passage de véhicules en tout genre est impossible sur de longs tronçons, et (le passage) n’est pas sécuritaire, même pour les marcheurs », écrit M. Lacroix.

La Ville lance d’ailleurs un avertissement à sa population de ne pas s’aventurer à cet endroit, « du moins tant que les talus ne sont pas stabilisés ».

Des travaux temporaires pourraient y être exécutés avant l’hiver, mais à coût élevé.

« De manière préliminaire et très grossière, nous sommes convaincus que les coûts des travaux de réfection de l’ensemble du chemin Paugan dépasseront le million de dollars », affirme l’ingénieur. 

« Selon moi, ajoute le maire Guindon, ça pourrait aller jusqu’à deux millions $, seulement pour ce chemin. Notre budget total, à Denholm, c’est 1,6 million. »