La députée de Pontiac, Charlotte L'Écuyer, estime qu'il sera temps de passer le flambeau après quatre mandats à l'Assemblée nationale.
La députée de Pontiac, Charlotte L'Écuyer, estime qu'il sera temps de passer le flambeau après quatre mandats à l'Assemblée nationale.

Charlotte L'Écuyer prendra sa retraite

Mathieu Bélanger
Mathieu Bélanger
Le Droit
Élue à quatre reprises avec plus de 9000 voix de majorité, la députée libérale de Pontiac, Charlotte L'Écuyer, quittera la vie politique à la fin du présent mandat.
« Je ne me représente pas, a-t-elle annoncé en primeur au Droit. J'ai 70 ans, j'ai beaucoup donné, il est temps pour moi de laisser la place à un plus jeune. Je suis très à l'aise avec ma décision. La politique est un métier fascinant, mais très exigeant, surtout dans un comté aussi immense que le mien. Je vais terminer mon mandat par respect pour les gens du Pontiac que je représente, mais après je m'en va. »
Mme L'Écuyer se voyait mal continuer à faire le long trajet reliant ce comté et Québec jusqu'à 75 ans, l'âge qu'elle aurait eu à la fin d'un cinquième mandat. « J'ai l'habitude de terminer ce que je commence et il était hors de question pour moi de quitter à mi-mandat, dit-elle. Je préfère me retirer que de devoir quitter à mi-mandat. Il y a 125 personnes au Québec qui ont le privilège d'être député. Je crois qu'il faut respecter la confiance que les gens te donnent en votant pour toi. »
Ennuis de santé
La députée de Pontiac affirme aussi être ennuyée par certains problèmes de santé qui l'ont forcée à être moins présente dernièrement. Elle est actuellement dans l'attente d'une chirurgie au genou. Mme L'Écuyer n'était d'ailleurs pas présente à l'Assemblée nationale, dimanche, lors du débat sur la loi spéciale forçant le retour eu travail dans le secteur de la construction.
Pas une « belle-mère »
Charlotte L'Écuyer n'a pas l'intention de donner son appui à un ou l'autre des candidats à l'investiture pour le comté de Pontiac. « Il y aura plusieurs candidats, j'en suis certaine, dit-elle avec un sourire dans la voix. Ceux qui voudront se faire élire devront démontrer qu'ils veulent travailler. Ils devront faire comme j'ai fait et faire leur place. Je ne me mêlerai pas de ça du tout, surtout que dans Pontiac, l'investiture fait un peu office de campagne électorale. »
Un comté pour Couillard ?
Certaines rumeurs, non fondées toutefois, envoyaient le chef libéral, Philippe Couillard, dans la circonscription de Pontiac. Ce dernier est à la recherche d'un comté pour se présenter lors des prochaines élections. Plusieurs personnes au sein du Parti libéral questionnées par LeDroit ont toutefois indiqué que cette rumeur était frivole.
L'attaché de presse du chef libéral, Harold Fortin, n'a pas voulu commenter cette rumeur précisément.
« La décision à ce sujet [comté] n'est pas prise, a-t-il néanmoins affirmé. L'objectif du chef serait idéalement de se présenter dans un endroit qui est à une distance raisonnable de son domicile. » M. Couillard et sa conjointe ont une maison à Saint-Félicien.