Des étudiants de l’Université d’Ottawa manifestent dans le cadre de l'exposition La psychiatrie : une industrie de la mort .
Des étudiants de l’Université d’Ottawa manifestent dans le cadre de l'exposition La psychiatrie : une industrie de la mort .

Chaîne humaine contre une branche de l’Église de scientologie à Ottawa

Charles-Antoine Gagnon
Charles-Antoine Gagnon
Le Droit
Des étudiants de l’Université d’Ottawa ont fait une chaîne humaine mercredi autour du kiosque de la Commission des citoyens pour les droits de l’homme, un organisme associé à l’Église de scientologie, pour protester contre les vues de cette dernière en matière de santé mentale.

L’exposition intitulée La psychiatrie : une industrie de la mort « n’est pas seulement bouleversante pour les étudiants qui s’occupent de maladies mentales, mais elle est catégoriquement fausse dans ses affirmations », indique une lettre ouverte au recteur de l’Université, Jacques Frémont, incluse dans une pétition en ligne demandant que le kiosque soit retiré.

L’exposition est en place pour une semaine.

Un responsable du kiosque a indiqué à Radio-Canada qu’il acceptait la grogne des étudiants, mais a signalé que l’organisation a droit à la libre expression, comme les étudiants.