Cette fois, les policiers seront aux aguets pour une fête au Palais des congrès

Justine Mercier
Justine Mercier
Le Droit
Prise de court le mois dernier lorsqu'un party de la brasserie Molson a dégénéré dans le Vieux-Hull, la Police de Gatineau assurera ce soir une surveillance accrue aux abords du Palais des congrès, où seront réunis des centaines d'étudiants de l'Université Carleton.
Le maire de Gatineau, Marc Bureau, avait soulevé certaines inquiétudes après que des fêtards, quittant une soirée organisée par Molson au Palais des congrès, eurent fait du grabuge, à la mi-octobre. Cinq personnes avaient été arrêtées et l'une d'elles avait été accusée d'entrave au travail des policiers. « Le maire a demandé au directeur général de vérifier certains détails sur cet événement-là [...] et il a été rassuré », a indiqué hier l'attaché de presse de M. Bureau, Martin Potvin.
La Ville a entre autres reçu l'assurance qu'il n'y aura pas plus de 1000 participants. Des agents de sécurité privés ont aussi été embauchés par les organisateurs. Selon la Régie des alcools, des courses et des jeux du Québec, le permis de bar du Palais des congrès permet d'accueillir jusqu'à 1048 personnes, tandis qu'un permis de restaurant permet de recevoir 747 personnes.
Ce qui hante les politiciens gatinois, c'est l'époque où la promenade du Portage était le théâtre de plusieurs actes de violence, dans les années 1990. « Le maire souhaite que le gestionnaire s'enligne sur d'autres types d'événements que des Fêtes où l'alcool coule à flots », a souligné M. Potvin.
La conseillère du district de Hull, Denise Laferrière, est aussi préoccupée. « Je ne pose pas de jugement, mais actuellement, on est en train de travailler sur un programme de revitalisation pour le centre-ville, alors la question que je pose, c'est : 'est-ce que ce genre d'événements-là peut contribuer à la revitalisation du centre-ville ?'»
Le directeur général du Palais, Mikaël Joannides, affirme que son entreprise, Capital Traiteur, n'a pas l'intention de modifier ses orientations. « Ce type d'événement fait partie de ce qu'est un palais des congrès », souligne-t-il, en assurant vouloir travailler en collaboration avec la Ville et les forces policières.
Dans le cas de la fête organisée par Molson, les autorités municipales avaient déploré n'avoir été informées qu'à la dernière minute. Cette fois, l'information a été acheminée à temps pour que la police puisse prévoir le déploiement d'effectifs supplémentaires.