Il n’y a pas que la famille Audet qui profite de cette patinoire extérieure privée. Les amis de la famille aussi. Et le soir, tout devient féerique avec les projecteurs et la neige qui tombe.

« C’est notre mini Centre Bell ! »

La famille Audet n’avait pas de patinoire dans son quartier. Et puisque les jeunes Mathis et Jacob adorent le hockey, leurs parents ont pris les choses en main en réalisant une petite patinoire derrière leur maison, à Stoke. D’année en année, le projet a pris de l’ampleur : « Aujourd’hui, c’est notre mini Centre Bell! »

La surface glacée des Audet occupe désormais presque toute la superficie disponible. Les enfants de Michèle Lamontagne et Dominique Audet profitent de la patinoire de leurs rêves : de petites bandes, des clôtures en guise de baie vitrée, des projecteurs pour les éclairer le soir et leur musique à l’extérieur. Il ne manquerait qu’un tableau indicateur et des lignes sur la glace pour s’approcher d’une patinoire d’aréna.

Et pour ajouter une dose de fierté, les enfants la préparent et l’entretiennent maintenant. Avec l’aide des parents, bien sûr.

« On devait se rendre à Fleurimont pour aller patiner, précise la maman. Un jour, il pleuvait et l’eau a gelé plus tard. On s’est dit : pourquoi ne pas continuer? Au début, elle était vraiment petite, mais les enfants étaient jeunes aussi. D’année en année, on a agrandi la patinoire. Ce serait difficile de faire plus aujourd’hui », explique M. Audet.

« La première année, je ne faisais que mettre une toile avec de très petites bandes de 6 pouces, ajoute le père de famille. C’était bien, mais ce n’était pas parfait. La glace n’était pas au niveau. Par la suite, j’ai augmenté la superficie, pour ensuite agrandir les bandes sur les côtés. L’année suivante, j’ai mis du grillage de huit pieds comme baie vitrée. Finalement, on a mis des lumières un peu partout autour question de bien éclairer la surface en soirée. Ce n’est pas compliqué, mais ça demande du temps. »

Mathis et Jacob ne pouvaient demander mieux :

« Quand nos amis viennent, ils sont impressionnés, confie Mathis, âgé de 13 ans. Ils n’en reviennent pas! Ils nous trouvent très chanceux. Ils ont raison : on l’est!. »

« J’aide mon père à tout faire, renchérit-il. Je pose aussi les bandes. J’aime ça. Je suis plus vieux et j’ai donc plus de responsabilités. Mon frère arrose beaucoup et enlève la neige. »

« Pelleter c’est la partie plate! » lance Jacob, un petit gardien de but de 10 ans.

En effet, beaucoup de travail se cache derrière le projet.

« Au départ, ça nous prenait une journée pour tout faire, précise Michèle Lamontagne. Maintenant, c’est un avant-midi. Pour ce qui est de l’arrosage, on doit le faire une quinzaine de fois avant que tout soit parfait. Idéalement, on doit attendre les grands froids. »

« Je pense qu’on a atteint le maximum. Je pourrais à la limite mettre des lignes et en faire encore plus. Même si la patinoire est magnifique, c’est le côté pratique qui m’intéresse. Pas le fla-fla », affirme M. Audet.

Dominique Audet et sa conjointe reçoivent maintenant l’aide de leurs garçons afin de construire la patinoire extérieure familiale.

Des moments magiques

Depuis six ans, les Audet ont collectionné un paquet de souvenirs sur cette patinoire.

« Les plus beaux sont ceux entre amis. On fait des changements pour permettre à tout le monde de jouer et pour que ce soit plus agréable. On peut jouer cinq, six ou sept heures par jour », souligne Dominique Audet.

« Le soir, c’est féerique, assure Mme Lamontagne. Surtout quand il neige. Lorsque la visite nous rejoint, on sort les haut-parleurs, on met de la musique et on sert des boissons. À Noël, les jeunes ont joué jusqu’à minuit! »

La prochaine étape?

« Une piste à la Red Bull Crashed Ice », lance Dominique Audet en souriant.

Quelques trucs pour faire une patinoire

Chaque printemps, il est nécessaire de semer du gazon puisque la pelouse disparaît là où la patinoire est installée en hiver.

Se munir d’une souffleuse si la patinoire est très grande : « C’est très pratique! » assure M. Audet.

Bien choisir l’endroit où installer la patinoire : « Il faut que ce soit le plus plat possible, sinon, on peut avoir de mauvaises surprises.

Penser au positionnement de la patinoire afin de réduire le nombre de tirs vers la maison, les voitures, etc.