«On l'aurait voulu plus élevé parce que les besoins sont grands et que les organismes ont besoin de nous, mais on est allé aussi loin qu'on pouvait», a affirmé la directrice générale de Centraide Outaouais, Nathalie Lepage.

Centraide Outaouais rate une cinquième cible

Pour une cinquième année consécutive, Centraide Outaouais peine à atteindre son objectif de campagne de financement. Avec au final une récolte de 4 625 615$, les organisateurs de la campagne 2015 se disent tout de même fiers du résultat et comptent retrousser leurs manches afin de remédier à la situation l'année prochaine.
Pas plus tard que le 1er mars dernier, l'organisme lançait un appel à tous alors que le manque à gagner s'élevait à 600 000$. La population a répondu à l'appel et a réussi à réduire l'écart à 474 385$.
La directrice générale de Centraide Outaouais, Nathalie Lepage, explique la difficulté à atteindre l'objectif par le contexte économique difficile. Les problèmes dans le monde de l'enseignement, de la santé et les élections fédérales ont eu pour effet de ralentir les activités de financement. 
«On n'a pas ménagé nos efforts, on a travaillé excessivement fort avec les bénévoles et on a innové de toute sorte de manières avec de nouvelles activités, indique Mme Lepage. C'est avec le sentiment du devoir accompli qu'on annonce notre résultat. Oui, on l'aurait voulu plus élevé parce que les besoins sont grands et que les organismes ont besoin de nous, mais on est allé aussi loin qu'on pouvait.»
Les 76 organismes qui bénéficient du soutien de Centraide dans la région devront se serrer la ceinture afin d'offrir des services aux personnes dans le besoin. Centraide évaluera dans les prochaines semaines la situation afin de tirer le maximum de l'argent disponible.
Cri du coeur face à l'austérité
Le président de la campagne, Michel Picard, a tenu à souligner le travail des quelque 1000 bénévoles. Il en a profité pour lancer un cri du coeur aux instances politiques en les invitant à agir face à la pauvreté.
«On ne pourra pas continuer à mettre le fardeau de la pauvreté sur le dos des bénévoles. Ça fait des années qu'on pellette l'austérité par en avant. [...] Il faut que l'attitude politique change face à la pauvreté», a-t-il souligné en demandant aux élus de toutes les sphères politiques de s'asseoir pour travailler sur une vision commune.
<p>L'équipe représentant <i>LeDroit</i>: le chroniqueur Denis Gratton; la directrice des ventes cahier spéciaux, Sylvie Charette; la coordonnatrice promotion et communications, Mélanie Proulx; l'adjointe au président, Claude Simard; et le président et éditeur, Pierre-Paul Noreau</p>
Les bénévoles et LeDroit honoré
La soirée de clôture de la campagne de financement qui s'est déroulée mercredi soir a permis à Centraide Outaouais de récompenser les réalisations des bénévoles.
En tout, 17 prix Tilou ont été remis visant à souligner l'engagement, la solidarité et la générosité des gens impliqués dans la campagne. Parmi les récipiendaires, le quotidien LeDroit a reçu une statuette dans la division Communication et tourisme. Centraide a tenu à souligner la contribution de Mélanie Proulx, coordonnatrice, promotion et communications, dans la campagne du journal qui a atteint un résultat de 6070$, soit une augmentation de 27% par rapport à l'an dernier. 
LeDroit a eu un impact sur la campagne de financement de Centraide Outaouais grâce à la «vache à Gratton», qui a permis à elle seule de récolter 30 000$.
L'an dernier, la campagne de financement de l'organisme avait permis d'amasser 5 millions $. En 2013, ce sont 5,5 millions $ qui avaient été récoltés.