Centraide Outaouais a récolté 5506326 $ lors de sa campagne de financement annuelle.

Centraide Outaouais rate encore sa cible

Avec au final une récolte de 5 506 326 $ pour sa campagne 2013, Centraide Outaouais n'a pour une troisième année consécutive pas été en mesure d'atteindre son objectif même après avoir dû redoubler d'ingéniosité pour y arriver. Si les compressions à la fonction publique fédérale jumelées à la conjoncture économique continuent de faire mal à l'organisme, il y a toutefois une lueur d'espoir au bout du tunnel.
Le manque à gagner se chiffre donc à près de 274 000 $ puisque la visée avait été établie à 5 780 000 $.
La directrice générale Nathalie Lepage s'est dite mi-figue mi-raisin quelques minutes après le dévoilement du montant hier devant 200 convives à l'école secondaire du Versant.
« On est satisfaits car il y a encore une fois de gros efforts qui ont été faits, mais en même temps, on aurait aimé atteindre notre objectif, qu'on avait légèrement abaissé par rapport à l'an passé. Ça fait en sorte qu'on a des sentiments partagés sur ce succès-là. [...] Mais au début janvier, ça se dessinait pour qu'on soit beaucoup plus loin que ça de notre objectif, alors je suis convaincue que les cris du coeur des organismes ont fait la différence », a-t-elle indiqué.
Pas plus tard qu'en janvier dernier, dans les pages du Droit, certains des 69 organismes communautaires financés par Centraide s'étaient dits inquiets face au déroulement de la campagne. Le tout semble avoir porté fruit et l'organisation se dit optimiste, sachant que bon nombre de nouvelles entreprises se sont jointes au mouvement à la suite de ces appels à la population, sans compter quelques dons majeurs.
Soulignant que quasi toutes les autres instances régionales de Centraide au Québec font aussi face à une conjoncture peu favorable, Mme Lepage a espoir que la situation rentrera progressivement dans l'ordre dans un horizon de cinq ou six ans et que l'objectif de campagne pourra alors de nouveau avoisiner la barre des 6 millions $.
« Quand ça va moins bien financièrement ou qu'on est un peu inquiet, on a tendance à couper certaines dépenses et les dons philanthropiques peuvent en faire partie. On peut aussi baisser, par exemple décider de faire un don de 50 plutôt que de 100 $ », dit-elle.
Affirmant que personne n'a de contrôle sur les coupures au fédéral, le président de la campagne Paul Mahoney s'est dit fier du travail acharné fait sur le terrain par l'équipe.
« Il y a eu une augmentation de 31 % des témoignages et on a presque doublé le nombre de visites corporatives. Il y a eu un réel virage dans nos divisions contrôlables. Au total, 11 sur 12 d'entre elles ont atteint leur objectif et de ce nombre, neuf ont dépassé l'objectif de l'an dernier. Dans le contexte actuel, il faut retenir ça », a-t-il dit, avouant avoir « frappé un mur » en constatant par lui-même la pauvreté qui règne dans certaines maisonnées de notre région souvent décrite comme étant riche.
L'an dernier, la campagne de Centraide Outaouais avait permis d'amasser la somme de 5 833 000 $, alors qu'en 2011, près de 6,3 millions $ avaient été récoltés. La prochaine campagne sera lancée à la fin septembre.