Nathalie Lepage, directrice générale de Centraide Outaouais, demeure optimiste face à l'objectif.

Centraide Outaouais: les organismes inquiets

La campagne annuelle de Centraide Outaouais n'est pas encore terminée, mais les organismes communautaires lèvent un drapeau. Si la tendance se maintient, l'objectif ne sera pas atteint pour une troisième année consécutive.
Avec six semaines à faire, les sommes recueillies ne représentent que 87,5% des 5,78 millions $ visés. Cinq organismes de la région se réuniront devant les médias demain afin d'inviter la population à donner.
«On veut expliquer pourquoi il faut que Centraide atteigne son objectif et quelles seraient les conséquences pour les organismes communautaires si ça ne se produit pas», explique la directrice générale d'Entraide familiale de l'Outaouais, Diane Tremblay.
Lundi dernier, les différents organismes ont été informés des résultats actuels de la campagne de Centraide, soutient la directrice générale de la fondation, Nathalie Lepage. C'est à partir de ce moment qu'ils ont décidé d'amener cet enjeu sur la place publique.
«La campagne n'est pas terminée, on ne veut pas attendre à la dernière minute», soutient le directeur général de l'Association pour l'intégration communautaire de l'Outaouais (APICO), Stéphane Viau.
«On ne veut pas se faire couper notre financement et se dire qu'on n'a pas fait ce qui devait être fait.»
Fonction publique
Chez Centraide Outaouais et les 69 organismes financés par la fondation, on demeure optimiste tout en demeurant réaliste: il faudra beaucoup d'efforts pour atteindre le but fixé pour la campagne 2013. Centraide cherche tout de même de nouvelles façons d'obtenir des fonds.
L'objectif pourrait être raté malgré qu'il ait été revu à la baisse pour la deuxième année consécutive. Lors de la campagne 2011, le montant à atteindre était de 6,6 millions$, alors qu'il était de 5,9 millions$ l'an dernier.
Plusieurs facteurs peuvent expliquer ces résultats, selon Mme Lepage. Mais le plus frappant demeure les résultats de la campagne au sein de la fonction publique fédérale. «Ils sont loin de leur objectif», résume-t-elle.
La directrice générale de Centraide Outaouais ne pointe pas du doigt les fonctionnaires, elle indique que leur campagne est la plus lucrative de la fondation. Elle estime que l'incertitude qui règne depuis les plus récentes mises à pied du gouvernement fédéral n'aide pas la cause.
Nathalie Lepage affirme que la fondation se tournera toutefois vers de nouvelles activités l'an prochain. Centraide Outaouais étudiera également la possibilité de créer un programme de dons majeurs.