Le candidat de l’équipe Pedneaud-Jobin dans le centre-ville, Cédric Tessier, pointe du doigt le « parti fantôme » de Denis Tassé, et appelle à un peu plus de transparence de la part des candidats qui, dit-il, font équipe avec lui.
Le candidat de l’équipe Pedneaud-Jobin dans le centre-ville, Cédric Tessier, pointe du doigt le « parti fantôme » de Denis Tassé, et appelle à un peu plus de transparence de la part des candidats qui, dit-il, font équipe avec lui.

Cédric Tessier demande de la transparence

Mathieu Bélanger
Mathieu Bélanger
Le Droit
Alors que plusieurs candidats indépendants brandissent le spectre d’une majorité d’Action Gatineau au conseil municipal, le candidat de l’équipe Pedneaud-Jobin dans le centre-ville, Cédric Tessier, pointe du doigt le « parti fantôme » de Denis Tassé, et appelle à un peu plus de transparence de la part des candidats qui, dit-il, font équipe avec lui.

« Ce n’est pas nouveau, il y a toujours eu des partis fantômes à Gatineau et là, il y en a un autour de Denis Tassé, affirme M. Tessier. On le voit bien. Les liens entre certains candidats sont directs. Ils se disent indépendants, mais ils développent des idées, des positions et des stratégies communes, ensemble. Je ne serais pas surpris d’apprendre, quand ils rendront publique la liste de leurs donateurs, que certains indépendants se financent entre eux. Plusieurs l’ont fait lors de l’élection partielle dans Lac-Beauchamp. »

Le conseiller Maxime Tremblay travaille officiellement à la campagne de Denis Tassé depuis plus d’une semaine. Il a tourné au ridicule les insinuations de M. Tessier. « C’est enfantin, c’est niaiseux, a-t-il lancé. Si on voulait travailler en coulisses, on ne ferait pas ça au restaurant ». Ce dernier a été aperçu, dans un restaurant, vendredi, par des membres d’Action Gatineau, en compagnie du conseiller sortant Jocelyn Blondin et de la conseillère sortante Louise Boudrias et du candidat indépendant Marc-André Pelletier.

M. Tremblay est aussi l’agent officiel du candidat indépendant dans le Plateau, Patrick Doyon. Ce dernier posait fièrement sur une photo récemment publiée par le conseiller sortant Mike Duggan, en compagnie de la candidate indépendante dans Aylmer, Audrey Bureau, et du candidat indépendant dans Lucerne, Gilles Chagnon. « Aylmer n’a pas besoin d’un parti pour avoir un programme », écrivait alors M. Duggan. 

« Nous ne travaillons pas de façon concertée, soutient M. Tremblay. Oui, on s’aide, on s’échange de l’information, mais ce n’est pas une démarche concertée. Denis Tassé n’appuie publiquement aucun candidat au poste de conseiller. Il n’est pas impliqué dans les programmes des candidats indépendants. »

Ces explications ne sont pas suffisantes pour faire changer d’idée M. Tessier au sujet du « parti fantôme ». 

« La grande différence, c’est que pour nous à Action Gatineau, tout est clair et transparent, insiste-t-il. C’est écrit sur le bulletin de vote à côté de mon nom ; Équipe Pedneaud-Jobin. » 

M. Tessier est d’avis que les candidats indépendants concernés feraient un pas vers la transparence s’ils appuyaient clairement et publiquement M. Tassé dans cette campagne.