La prudence est de mise lorsqu’on consomme du cannabis. C’est encore plus vrai lorsqu’il s’agit de cannabis comestible, font valoir des experts. Les effets sont lents à se manifester et peuvent durer plusieurs heures.
La prudence est de mise lorsqu’on consomme du cannabis. C’est encore plus vrai lorsqu’il s’agit de cannabis comestible, font valoir des experts. Les effets sont lents à se manifester et peuvent durer plusieurs heures.

Cannabis: les produits comestibles arrivent «cette semaine»

Julien Paquette
Julien Paquette
Le Droit
Les produits comestibles, attendus par les amateurs de la substance depuis la légalisation du cannabis, sont officiellement en vente depuis lundi en Ontario. Les gens qui étaient pressés de se procurer ces produits légalement pour une première fois sont possiblement rentrés à la maison bredouille.

Chaque boutique reçoit ses commandes hebdomadaires à une journée différente de la semaine, selon le copropriétaire du Fire & Flower de la rue York, Mike Patterson.

« On ne les a pas reçus aujourd’hui, mais nous les aurons cette semaine, indique M. Patterson. Chaque fois qu’il y a un nouveau produit, la disponibilité est moins grande qu’on ne le voudrait. Nous avons été en mesure d’obtenir une variété intéressante, même si nous aurions aimé en avoir davantage. Nous sommes relativement heureux de ce qui était disponible. »

« Au bout du compte, c’est mieux de ne pas consommer de cannabis du tout, indique le gestionnaire de programme à Santé publique Ottawa (SPO), Marino Francispillai. Ingérer au lieu de fumer ou vapoter, c’est moins nocif pour nos poumons, mais il y a quand même les effets du cannabis. »

M. Francispillai invite les consommateurs de cannabis à faire preuve de prudence dans leurs expérimentations avec les produits comestibles.

« C’est mieux de commencer avec moins de THC, on parle de moins de 2,5 mg pour commencer. De l’essayer et d’attendre de sentir les effets avant d’augmenter le montant que tu utilises », affirme le gestionnaire de programme chez SPO.

Plus lents

Les habitués de la marijuana consommée par inhalation devront prendre leur mal en patience avant de ressentir les effets du produit ingéré. Lorsque consommé par combustion, le cannabis produit des effets qui se font sentir après quelques secondes ou quelques minutes, dit Marino Francispillai. Par ingestion, il faut plutôt attendre de 30 minutes à deux heures.

« Quand on est habitués de fumer, si on change à l’ingestion, on peut prendre une petite bouchée attendre quelques minutes et penser qu’on n’en a pas pris assez. On en prend une autre, puis une autre, puis une autre. Première chose qu’on sait, on est rendus à six bouchées et, les effets, on les sent beaucoup », explique M. Francispillai.

Le docteur Lawrence Loh, professeur auxiliaire à l’École de santé publique Dalla Lana de l’Université de Toronto, ajoute que ces délais peuvent mener à des surdoses. Un individu qui consomme trop parce qu’il attend un buzz risque des palpitations, de l’anxiété et des crises de panique, énumère le docteur Loh.

Les personnes âgées sont particulièrement à risque en raison d’un métabolisme plus lent, a expliqué le docteur Loh.

Plus longs

M. Francispillai fait aussi valoir que les effets du cannabis peuvent être ressentis pendant une douzaine d’heures et plus lorsqu’il est consommé à l’aide de produits comestibles. « C’est une demi-journée où on ne devrait pas conduire », insiste-t-il.

La prudence est toujours de mise dans l’entreposage de la marijuana et c’est particulièrement vrai pour les produits comestibles, conclut Marino Francispillai.

« C’est très important de garder son cannabis à un endroit sûr et hors de la portée des enfants. Ça pourrait ressembler à une friandise ou un chocolat et on ne veut pas que les enfants prennent ça parce qu’il pourrait y avoir des effets nocifs. » Avec La Presse canadienne


À LIRE AUSSI : Gare aux produits comestibles de cannabis, qui mettent plus de temps à faire effet [VIDÉO]