Les élèves Abigaël Faussadier, Léonie Madore et Alex Bertrand ont présenté le fruit de leur labeur en matière de recherche sur les milieux humides, jeudi. Ils sont accompagnés sur la photo par Mathieu Carrière, directeur à l'école secondaire LJP, Bernard Filion, directeur du Québec pour Canards Illimités, Tim Kenny, donateur auprès de l'organisme, et Isabelle Croteau, directrice du Parc national de Plaisance.

Canards Illimités se tourne vers les jeunes

Près de 150 élèves de l'école secondaire Louis-Joseph-Papineau (LJP), à Papineauville, connaissent maintenant un peu mieux la valeur des milieux humides et souhaitent du même souffle sensibiliser les élus de la région d'Outaouais face à l'importance de ces zones naturelles pour la bonne survie de l'écosystème.
L'organisme Canards Illimités a dévoilé jeudi les résultats de la première année d'opération de son Centre d'excellence des milieux humides (CEMH) qui prend place sur le site du Parc national de Plaisance, dans la Petite-Nation.
Deuxième CEMH à voir le jour dans la province de Québec et 24e installation du genre au Canada, ce centre créé en collaboration avec le Parc national de Plaisance et l'école LJP qui se veut « bien plus qu'une simple classe verte » aux dires de Canards Illimités, a ouvert ses portes l'automne dernier. 
« C'est beau de faire de l'aménagement sur le terrain, mais nous nous sommes dit qu'il était temps que les jeunes commencent à s'approprier ces terres-là », a lancé lors de la conférence de presse le directeur de l'organisme pour le Québec, Bernard Filion, à propos du projet. 
Au fil de l'année scolaire, cinq classes de l'école LJP ont pu réaliser des ateliers et activités en lien avec la thématique des milieux humides. Des groupes de deuxième secondaire ont entre autres participé à une journée d'inventaire ornithologique sur le site du Parc national de Plaisance avant de partager leurs observations avec leurs cadets. 
Sous la supervision de leur enseignante de science, des élèves de première secondaire ont pour leur part réalisé une recherche documentaire sur la faune et la flore particulière des milieux humides.
Les jeunes chercheurs en herbe ont aussi réalisé des haïkus - ces petits poèmes japonais illustrés - portant sur la nature, dans le cadre leurs cours de français et d'arts plastiques. Les haïkus créés seront d'ailleurs exposés durant tout l'été au pavillon d'accueil du Parc national de Plaisance, dans le cadre de l'exposition intitulée Au fil du marais, d'haïku en haïku. Un recueil de ces oeuvres a également été envoyé aux élus municipaux, provinciaux et fédéraux de l'Outaouais, dans le but de les sensibiliser sur le question. 
« Les jeunes de l'école LJP qui participent au projet deviennent des ambassadeurs du parc et des milieux humides et ça nous réjouit. Ça cadre parfaitement avec notre mandat de conservation et d'éducation », a affirmé la directrice du Parc national de Plaisance, Isabelle Croteau.
À noter que la création du CEMH du Parc national de Plaisance a été rendue possible grâce à la contribution du mécène Tim Kenny. L'homme de Buckingham a offert 225 000 $ en dons afin d'assurer la bonne marche du Programme éducatif de Canards Illimités pour la sensibilisation des jeunes au Québec.