Maxime Pedneaud-Jobin entend augmenter les investissements dans la revitalisation des anciens centres-villes de Buckingham, Masson-Angers, Gatineau et Aylmer.

Bouffée d’argent frais dans les anciens centres-villes

Action Gatineau entend décentraliser la gestion municipale et revitaliser les anciens centres-villes pour renforcer les identités locales et améliorer la qualité de vie dans les vieux quartiers.

C’est ce qu’a annoncé en conférence de presse, vendredi, le maire Maxime Pedneaud-Jobin, entouré de différents candidats d’Action Gatineau des districts de Deschênes, Pointe-Gatineau, Lac-Beauchamp et Masson-Angers. 

Après les fusions municipales des années passées, l’heure est maintenant aux services municipaux de proximité et à l’épanouissement des vieux quartiers, souvent délaissés et moribonds. Le maire de Gatineau entend donc orchestrer ce qu’il appelle un « coup de barre » et augmenter les investissements dans la revitalisation des anciens centres-villes de Buckingham, Masson-Angers, Gatineau et Aylmer. On veut donc créer un fonds de soutien supplémentaire d’un million $ destiné à la revitalisation des anciens centres-villes, à raison de 250 000 $ par année. On investira également plus de 850 000 $ (213 000 $/année) pour soutenir l’organisation d’activités et d’événements dans les anciens centres-villes.

Des fonds sont aussi prévus pour la mise en valeur des édifices patrimoniaux, en particulier ceux des anciens centres-villes ; on compte aussi élaborer un programme d’art public pour leurs principales artères commerciales et on investira dans quelques monuments et dans des circuits patrimoniaux, dans ces secteurs.

Après les fusions, la décentralisation

Même si la tendance actuelle est à la centralisation dans les grandes villes de la province, pour mieux planifier le développement des noyaux urbains d’Aylmer, Gatineau Buckingham et Masson-Angers, l’administration actuelle favorisera au cours du prochain mandat une « décentralisation des services, notamment en continuant de donner plus de pouvoir aux directions des centres de services pour améliorer la cohérence de l’action municipale sur le terrain [et] la rapidité de réponse aux citoyens », stipule le communiqué de presse remis à cette occasion. Action Gatineau entend aussi adopter un programme de subvention pour la construction domiciliaire dans les anciens centres-villes.

« Revitaliser un ancien centre-ville, c’est complexe et ça prend du temps [...] et une des idées de force (d’Action Gatineau) c’était de renforcer les identités locales », a expliqué en point de presse, le maire de Gatineau. Dans les faits, les revitalisations du boulevard Gréber, des rues Notre-Dame et Main à Gatineau, de l’ancien village de Deschênes à Aylmer, du Vieux-Masson et de sa rue Principale sont sur la planche à dessin.