Boucle ferroviaire : la priorité est d’abord et avant tout pour les gens de l’ouest de Gatineau, dit Nadeau

Charles-Antoine Gagnon
Charles-Antoine Gagnon
Le Droit
La présidente de la Société de transport de l’Outaouais (STO) se montre hésitante pour le moment à l’idée d’intégrer le projet de tramway de Gatineau dans une boucle ferroviaire qui relierait les centres-villes d’Ottawa et de Gatineau.

«On n’a rien contre l’idée d’une boucle, mais il faut d’abord qu’il y ait un projet structurant pour l’ouest (de Gatineau) pour pouvoir envisager une boucle. Donc pour nous, c’est vraiment la première étape. La boucle pourrait être un ajout à ce projet, mais il faut d’abord qu’on réponde aux besoins de la population dans l’ouest», a fait valoir Myriam Nadeau, jeudi.

Le projet de tramway de plus de 2 milliards $ de la STO doit permettre aux citoyens d’Aylmer et du Plateau de se rendre au centre-ville de Gatineau et au centre-ville d’Ottawa.

Le tracé à l’étude verrait le tramway emprunter le pont du Portage pour se rendre dans la capitale, avec soit un tunnel sous la rue Sparks ou une ligne en surface sur la rue Wellington, pour ensuite retourner à Gatineau en reprenant le pont du Portage. 

Si le fédéral veut prolonger le tracé jusqu’à Alexandra puis vers Hull, la STO ne s’opposerait pas à l’idée s’il en assume les coûts, a précisé Mme Nadeau. 

Le député de Hull-Aylmer aux Communes, Greg Fergus, a indiqué au Droit que la vision dans le projet de boucle est que le fédéral assume les coûts de construction et que la STO exploite l’infrastructure.