Pascal Bonin a profité de sa victoire pour prendre quelques selfies avec les gens présents dans la salle du conseil dimanche soir.

Bonin l’emporte par plus de 5000 voix

Peu de changement au conseil municipal de Granby. Le maire sortant, Pascal Bonin, a été réélu avec une avance de plus de 5000 voix sur son plus proche rival, Yves Bélanger. Les huit conseillers municipaux sortants qui souhaitaient conserver leur siège ont tous été réélus.

Deux nouveaux venus ont néanmoins fait leur entrée à l’hôtel de ville : Alain Lacasse, dans le district 5, et Catherine Baudin, dans le district 10. Ces deux sièges étaient vacants après le départ des conseillers Joël Desmarais­ et Michel Mailhot.

Détail : le conseil municipal compte maintenant trois femmes, soit Catherine Baudin, Denyse Tremblay et Julie Bourdon. Ces deux dernières ont été réélues dans leur district respectif, le 6 et le 3. 

« On commence à rééquilibrer les choses », s’est réjouie Catherine Baudin, qui a mené sa deuxième campagne électorale, après avoir été défaite dans ce même district en 2013. Elle a entre autres été préférée, avec 78 voix d’écart, à l’ex-conseiller, Patrick Girard, qui tentait d’effectuer un retour à la table du conseil. 

Certaines luttes ont été serrées. Défait par 39 voix dans le district 6 par Mme Tremblay, Bruno Junior St-Amand a affirmé dimanche soir envisager un recomptage. « Il y a beaucoup de bulletins rejetés. Je veux en avoir le cœur net », a-t-il déclaré. 

Yves Bélanger

Prêts

Les candidats ont défilé au compte-goutte à l’hôtel de ville au cours de la soirée. Certains sont même passés en coup de vent. Le candidat défait à la mairie, Yves Bélanger, a quitté la salle du conseil discrètement après quelques minutes, sans s’adresser à tous les médias. Il n’a pas été possible d’obtenir ses commentaires. 

Pascal Bonin a pour sa part attendu que sa victoire soit confirmée avant de se présenter à l’hôtel de ville. Il était accompagné de plusieurs conseillers réélus, dont Stéphane Giard (district 1), Robert Vincent (9), Robert Riel (7), Jocelyn Dupuis (4) et Éric Duchesneau (8). Leur entrée a été accueillie par de chaleureux­ applaudissements. 

« On a fait une campagne unique. (...) On a aussi fait une campagne positive. La ville va continuer à avancer. Je suis content des résultats », a déclaré le maire réélu. 

Pascal Bonin a récolté 12 504 voix, contre 7306 pour Yves Bélanger et 371 pour Carl Bouvier. 

M. Bonin affirme être prêt à se remettre au travail dès lundi matin. « On est dans un mandat de continuité. Le centre aquatique est commencé. L’église Notre-Dame (le réaménagement) aussi. Le projet du centre-ville va débuter dans un an ou deux. Il faut finaliser les discussions et l’avancer. Les logements sociaux, on est dedans. (...) Je suis prêt. Ça fait des mois que je me prépare à ça », ajoute-t-il en soulignant que les élus arriveront aussi chacun avec leur « panier d’épicerie ». 

Réjouissances

Nouveau visage au conseil municipal, Alain Lacasse s’est réjoui que les citoyens du district 5 aient choisi d’accorder leur confiance à un candidat qui réside dans le secteur. « Ça faisait huit ans que ce n’était pas quelqu’un qui restait dans le district », a dit celui dont le bonheur de la victoire était cependant assombri par un récent deuil dans sa famille. 

La lutte a été serrée dans le 5, alors que cinq candidats s’y affrontaient. Yves Pronovost, qui tentait un retour en politique après avoir effectué un mandat entre 2009 et 2013, a terminé au deuxième rang. 

Réélu dans le district 2, Jean-Luc Nappert, a pour sa part remercié les citoyens de lui avoir fait confiance. Il a défait Ian Brochu par une majorité de 542 voix. « J’étais là, je suis là et je serai là, avec mes convictions », a-t-il affirmé, tout en déplorant du même souffle le taux de participation peu élevé, à près de 40 %.

« C’est un peu désolant que les gens ne voient pas l’importance d’aller voter. Il y a tellement de responsabilités au conseil municipal qui touchent le quotidien des gens. Il y a beaucoup de travail­ à faire... », a-t-il dit. 

Plusieurs des conseillers sortants réélus ont affirmé avoir travaillé fort au cours de la campagne électorale. Le porte-à-porte a fait la différence, ont souligné Jocelyn Dupuis, Julie Bourdon et Éric Duchesneau. 

Un des adversaires de Julie Bourdon, Réjean Chabot, qui tentait de se faire élire pour une troisième fois, a affirmé fermer définitivement la porte à un éventuel retour en politique. « Ça a été une belle course. Mais je souhaite que Mme Bourdon travaille plus fort pour le district », a-t-il laissé tomber.