C'est la fin de l'édition 2019 du Bal de neige.

Bilan positif pour le «nouveau» Bal de neige

Ce devait être une année de transition pour le Bal de neige en raison de nombreux changements à sa programmation. Au final, la température favorable et le déménagement d’activités en milieu urbain auront contribué au succès de l’événement pour son 41e anniversaire.

« Ce qu’on voit sur le terrain et ce que les organisateurs nous disent dans les différentes destinations, on peut dire sans hésiter qu’on a dépassé la moyenne annuelle qui était d’à peu près 600 000 visiteurs », affirme le gestionnaire du Bal de neige, Charles Cardinal. L’achalandage était particulièrement notable samedi et dimanche, durant la dernière fin de semaine du festival, selon M. Cardinal.

« Les différentes destinations du Bal de neige bourdonnent de gens d’un peu partout. On remarque qu’il y a plus de visiteurs de l’extérieur de la région ce week-end », a-t-il indiqué dimanche après-midi.

Pour la journée de la Famille en Ontario lundi, il reste une dernière journée d’activités avant la conclusion du 41e Bal de neige.

Un père et son enfant dévalent la pente en glisse lors du Bal de neige.

Les prévisions météorologiques étant intéressantes pour la journée, le gestionnaire de l’événement s’attend à une autre journée occupée pour les différentes destinations du Bal de neige. D’ailleurs, dame Nature était du côté de l’organisation en 2019 puisque des attractions majeures comme la patinoire du canal Rideau et le Domaine des flocons ont été ouverts tous les week-ends, cette année.

Un avantage de la refonte du Bal de neige, selon Charles Cardinal, c’est toutefois que le public peut quand même y trouver son compte si la météo fait des siennes. L’événement a développé de nouveaux partenariats pour offrir davantage d’activités à l’intérieur, comme le festival de musique Big Bang qui se poursuivra lundi au Centre national des arts.

« Si on se rappelle bien, le premier week-end, il faisait assez froid à l’extérieur. Les gens, au lieu de passer toute la journée à l’extérieur, ils passaient peut-être un peu de temps au marché By pour la compétition internationale de sculptures sur glace et, après ça, se promenaient un peu à l’intérieur des commerces et allaient aux activités à l’intérieur dans le Glebe ou du côté de Gatineau, au Musée canadien de l’histoire. »

Les visiteurs ont été nombreux lors de la traditionnelle course de lits dans le marché By et au Domaine des flocons, au parc Jacques-Cartier.

M. Cardinal souligne également que la participation de jeunes adultes à des activités en soirée comme le Festibière d’hiver et la série de spectacles organisée par l’équipe du Bluesfest permet à l’organisation d’être optimiste pour les prochaines années.

« On va s’asseoir avec nos partenaires durant les mois de mars et d’avril pour faire un post mortem, voir comment on peut améliorer la formule et apporter les modifications nécessaires, au besoin, mais ça s’annonce bien pour les prochaines années du Bal de Neige », conclut le gestionnaire de l’événement.