Bilan de l’incendie à la SPCA de l’ouest du Québec: 70 animaux ont péri

La Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) de l’ouest du Québec confirme la perte de 70 animaux dans l’incendie qui a détruit son bâtiment du secteur Aylmer, lundi dernier.

Une représentante de l’organisme indépendant, Andrée Taylor, décrit l’équipe comme étant «dévastée».

Les pompiers de Gatineau ont pu faire sortir une douzaine de chiens pendant que les flammes faisaient rage, mais seulement six ont survécu. Ils ont été confiés à la SPCA de l’Outaouais, dans le secteur Gatineau.

La cause exacte du brasier demeure inconnue, alors que l’enquête des pompiers se poursuit.

La thèse d’une main criminelle à l’origine du sinistre a rapidement été écartée.

La SPCA de l’ouest du Québec existe depuis 30 ans. Elle n’est pas reliée à la SPCA de l’Outaouais.

L’organisme situé dans le secteur Aylmer a accueilli, au fil des ans, des animaux délaissés provenant de l’Outaouais, mais aussi de l’Ontario, du Nunavut, et des États-Unis.

«Le personnel et les bénévoles ont mis leur coeur et leur âme dans cette organisation, à chaque jour, commente Mme Taylor. Les dernières heures ont été difficiles, et de dire que nous sommes dévastés, est bien peu dire. Il n’y a pas de mots pour décrire notre perte et notre tristesse.»

Les responsables du refuge animalier sont affairés depuis lundi à collaborer avec les pompiers et leur compagnie d’assurance.

La bâtisse du 659, rue Auguste-Mondoux, est une perte totale. Les dommages matériels sont évalués à un demi-million de dollars.

Les personnes qui prévoyaient adopter un animal du refuge avant l’incendie, et qui désirent obtenir de l’information, peuvent contacter la SPCA de l’ouest du Québec, au ahspca@storm.ca.

La direction du refuge se dit encouragée par la vague d’appuis du public, et remercie ceux qui ont donné afin d’aider à la reconstruction du site. Les donateurs se sont manifestés du Canada aux États-Unis.

La SPCA de l’ouest du Québec ne peut, pour le moment, accepter des dons matériels comme de la nourriture et de l’équipement.

Des vétérinaires de la région et des entreprises de soins animaliers ont offert gracieusement leur aide à l’équipe éprouvée, ces derniers jours.