La Corporation des propriétaires immobiliers du Québec s'attend à ce que plusieurs locataires paient dans les prochains jours grâce à l'aide gouvernementale promise.
La Corporation des propriétaires immobiliers du Québec s'attend à ce que plusieurs locataires paient dans les prochains jours grâce à l'aide gouvernementale promise.

Beaucoup de loyers impayés début avril, selon la CORPIQ

La Presse Canadienne
MONTRÉAL — Le 6 avril, 46 % des propriétaires de logements au Québec n'avaient pas encore reçu tous leurs loyers du mois, pour un total de 148 millions $, selon un sondage mené auprès de ses membres par la Corporation des propriétaires immobiliers du Québec (CORPIQ).

Le sondage auquel 2594 répondants ont participé précise que plus de 185 000 ménages étaient en retard alors que le loyer moyen au Québec est de 800 $. On compte 1,3 million de ménages locataires dans les logements privés, selon la CORPIQ.

La corporation s'attend à ce que plusieurs locataires paient dans les prochains jours grâce à l'aide gouvernementale promise.

Le sondage a aussi permis d'apprendre que 72 % des propriétaires ont conclu une entente avec au moins un des locataires dont le loyer d'avril était impayé après une semaine afin de les aider à traverser cette période difficile. Toutefois, 47 % des propriétaires impayés n'avaient pas d'entente.

Les évictions de logement sont suspendues par le gouvernement du Québec pendant la crise de la COVID-19. Cependant, les ménages risqueront peut-être l'expulsion lorsque la Régie du logement se remettra au travail, selon le Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU).

L'organisme réclame donc que les évictions soient suspendues jusqu'à ce que les locataires aient rétabli leur capacité de payer leur loyer au-delà de la durée de l'urgence sanitaire.

La CORPIQ rappelle que la très grande majorité des propriétaires de logements sont des salariés ou des entrepreneurs. Elle souligne que plus de 43 % des propriétaires ou leur conjoint ont perdu une partie ou la totalité de leur revenu personnel.

Par conséquent, 67 % des propriétaires croient qu'ils pourraient éventuellement éprouver une difficulté à payer leur hypothèque.

Le sondage a été réalisé du 6 au 8 avril; sa marge d'erreur de 1,9 %, 19 fois sur 20.