Les courses de bateau dragon sur glace se sont d'abord développées en Chine, avant de faire leur première apparition en Amérique du Nord, à Ottawa, en 2017.

Bal de neige: la plus grande course de bateau dragon sur glace au monde

Bien qu’elle ne soit arrivée en Amérique du Nord qu’en 2017, la plus grande course de bateau dragon sur glace au monde se trouve à Ottawa. Cette dernière s’est d’ailleurs déroulée au cours de la journée de samedi sur le canal Rideau, dans le cadre de Bal de neige.

Plus de 1000 personnes ont participé à l’événement alors que se déroulaient simultanément le Festival de bateau dragon sur glace d’Ottawa, propulsé par Queues de Castor, ainsi que le Championnat du monde de bateau dragon sur glace. D’ailleurs, pas moins de 100 équipes mixtes provenant d’un peu partout dans le monde s’étaient inscrites. Chacune était composée de 12 membres.

« C’est très bon pour l’industrie du tourisme, lance d’emblée le président du Festival de bateau dragon sur glace d’Ottawa, John Brooman, qui a passé la journée sur le canal Rideau à veiller au bon déroulement des activités. À notre première année, nous n’avions que 30 équipes et maintenant, on en compte 100. Ç’a beaucoup évolué en quatre ans et on est meilleur d’année en année. »

Mais avant d’aller plus loin, il est important de comprendre ce en quoi consiste une course de bateau dragon sur glace.

Les équipes s’affrontent dans deux courses de 200 mètres chacune. L’exercice est semblable au canoë, sauf qu’on remplace les pagaies par des bâtons à crampons et l’eau par de la glace. Le bateau en question est donc muni de lames de patin, qui lui permettent de se déplacer.

Chaque équipe est composée de 12 membres.

Évidemment, une météo comme celle de samedi — bien que très froide avec des températures oscillant entre -20 et -14 degrés Celsius — était la bienvenue au sein des participants.

« Plus la glace est froide, mieux les bateaux se déplacent donc avec le soleil, c’est la météo parfaite », explique M. Brooman.

Inspiration chinoise

Les courses de bateaux dragons sur glace se sont d’abord développées en Chine, indique John Brooman. Cependant, c’est en 2016, lors d’un voyage à Budapest, en Hongrie, que ce dernier a eu l’idée d’amener l’événement en sol canadien.

« Un Chinois m’avait appelé et m’avait demandé si je voulais aller à Budapest. Je ne le connaissais pas, raconte-t-il. Il me demandait si je pouvais y être dès le lendemain. Je me demandais qui il était, mais je suis un gars assez aventurier et donc je lui ai demandé de m’envoyer des billets d’avion par courriel. Quatre heures plus tard, les billets m’étaient envoyés et je me suis envolé vers Budapest le lendemain. Une fois rendu là-bas, j’étais avec cet homme et il ne parlait que le mandarin. Nous étions debout à côté d’une piste glacée et il me pointait les bateaux dragons en me disant “Amène ça à Ottawa”. »

Plus de 1000 personnes ont participé aux courses de bateau dragon sur glace, samedi, sur le canal Rideau dans le cadre de Bal de neige.

M. Brooman est donc rentré au pays deux jours plus tard et a aussitôt commencé à penser à une façon d’amener ce type de compétition dans la capitale.

« J’ai d’abord appelé la Commission de la capitale nationale, mais on m’a référé à Patrimoine canadien puisque c’est eux qui s’occupaient de Bal de neige, poursuit-il. On était tous assez sceptiques au début, mais en 2017, on l’a fait pour la première fois et le succès a été monstre. C’est drôle parce que c’était pendant les célébrations du 150e et il y avait plein d’événements beaucoup plus gros que le nôtre dans la capitale. Sauf que c’est le nôtre qui a eu la plus grosse couverture médiatique internationale de tous les événements cette année-là. »

Le Bal de neige se poursuit dimanche.