Une cinquième canicule va sévir dans la grande région d'Ottawa-Gatineau.
Une cinquième canicule va sévir dans la grande région d'Ottawa-Gatineau.

Avertissement de chaleur: la région de la capitale fédérale suffoquera de nouveau

Daniel LeBlanc
Daniel LeBlanc
Le Droit
L'histoire se répète alors que la région de la capitale fédérale est de nouveau sous le coup d'un avertissement de chaleur, une cinquième canicule depuis la fin mai étant sur les radars dès cette fin de semaine.

On prévoit donc que le mercure franchira la barre symbolique des 30 degrés Celsius pour une période minimale de trois jours. Si le taux d'humidité sera tolérable samedi, Environnement Canada anticipe toutefois que les ressentis frôleront les 40 dimanche et lundi. 

«Il fera particulièrement chaud dimanche, avec des maximums de 30 à 33 degrés et un indice humidex de plus de 40. On prévoit un indice humidex de près de 40 pour lundi. On prévoit de l'air un peu plus frais et moins humide d'ici mardi», indique l'agence fédérale.

Alors que l'été est loin d'être terminé, l'année 2020 s'annonce déjà exceptionnelle pour la chaleur à Ottawa et Gatineau puisque depuis la fin mai, les températures maximales ont dépassé 30 °C à 23 reprises. La normale pour toute l'année est de 13. 


« Le mois de juillet se classera probablement dans le top-3 ou 5 des plus chauds de l'histoire. »
Simon Legault

Les prochaines semaines permettront de voir où se classera la saison chaude puisque dans l'histoire récente, le thermomètre est déjà grimpé jusqu'à 33 reprises au-dessus de 30 °C. C'était en 2012. Les années 2016 (29 fois), 2005 (26), 2001 (26), 2018 (25) et 2002 (25) avaient aussi été suffocantes. L'ultime record date de 144 ans (41 fois). 

«Nous sommes déjà bien au-dessus de la normale et le mois d'août n'est pas encore commencé, quoique le mois d'août s'annonce un peu moins chaud que juillet. Le mois de juillet se classera probablement dans le top-3 ou 5 des plus chauds de l'histoire. C'est vraiment un mois exceptionnellement chaud que nous vivons actuellement. En août, on n'attend pas de froid, mais peut-être un peu moins de grandes chaleurs. Reste qu'on a déjà pris une avance assez phénoménale», lance le météorologue Simon Legault.

Malgré la canicule, les températures attendues dans les jours à venir ne risquent pas de battre des records puisque ceux-ci s'établissent respectivement à 34,2 et 34,1 °C pour les 25 et 26 juillet à Ottawa. Ces marques avaient été atteintes en 1989.