Avenir de Mont-Bleu: une réponse du ministère «avant les vacances estivales»

Le ministère de l’Éducation devrait statuer sur l’avenir de l’école secondaire Mont-Bleu «avant les vacances estivales».

Alors que la Commission scolaire des Portages-de-l’Outaouais (CSPO) penche davantage en faveur d’une rénovation de l’école ayant été gravement endommagée par l’incendie s’étant déclaré lors du passage de la tornade du 21 septembre dernier, la décision finale revient au ministère de l’Éducation.

Le président de la CSPO, Mario Crevier, a récemment indiqué que si Québec choisit l’option d’une rénovation, les élèves actuellement accueillis au centre Asticou pourraient probablement retrouver leur école dès la rentrée 2020.

Au cabinet du ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, on indique que «le dossier progresse bien au ministère».

«Nous espérons effectivement pouvoir prendre une décision avant les vacances estivales», a fait savoir l’attaché de presse du ministre, Francis Bouchard, qui précise que cela ne fait «pas spécifiquement référence à la fin de l’année scolaire, qui se termine [ce vendredi]».

La députée de Hull à l’Assemblée nationale, Maryse Gaudreault, avait écrit au ministre Roberge, la semaine dernière, afin de lui demander de «faire connaître [sa] décision d’ici la fin des classes».

Tout en reconnaissant que cela ne change rien pour la prochaine rentrée qui se fera au centre Asticou, Mme Gaudreault estime qu’il est important que les élèves, les parents et le personnel soient informés rapidement de la suite des choses.

«Ça prend des actions, mais surtout des orientations, dit-elle. Les élèves vont continuer à aller au centre Asticou au mois de septembre, mais ce serait le fun de savoir si c’est pour un an ou si c’est pour trois ans. […] Je pense que si le ministre avait pris sa décision avant la fin des classes, ça aurait donné un beau signal qu’on prend la situation au sérieux.»

Le député fédéral de Hull-Aylmer, Greg Fergus, assure pour sa part que peu importe l’option qui sera retenue par le ministère de l’Éducation, le centre Asticou restera disponible «aussi longtemps» qu’il le faudra pour accueillir les élèves de Mont-Bleu.