La famille aimerait quitter son appartement de la rue Lorimie, rmais le manque de logements abordables limite son choix.

Aux prises avec un logement «insalubre»

Logemen'occupe enjoint la Ville de Gatineau à intervenir rapidement pour prêter main-forte à une famille aux prises avec un appartement que l'organisme qualifie « d'insalubre ».
La toiture de l'appartement, situé sur la rue de Lorimier, dans le secteur Hull, est perforée, ce qui cause un écoulement d'eau dans les murs et le plafond. Une partie de ce dernier s'est effondré dans la chambre de l'un des deux enfants de la famille.
En conférence de presse vendredi matin, Logemen'occupe a indiqué vouloir intervenir auprès des autorités municipales afin de les presser d'évacuer la famille rapidement. « On est extrêmement déçus, se désole le porte-parole de Logemen'occupe, François Roy. Encore une fois, on banalise la situation. » 
M. Roy craint que l'eau qui circule dans le toit entre en contact avec le système électrique de l'appartement, ce qui exposerait la famille à un risque d'incendie. La famille souhaiterait déménager, mais le manque de logements abordables limite son choix. 
Selon Logemen'occupe, une inspectrice municipale a constaté l'état des lieux en début de semaine, sans toutefois déclarer l'appartement impropre à l'occupation. Si c'était le cas, la famille pourrait être relogée. 
L'employée municipale aurait expliqué à la mère de famille qu'une demande d'expertise serait acheminée à un spécialiste en toiture et à un électricien afin de réaliser un portrait plus détaillé des travaux à effectuer. Une fois ce processus achevé, la Ville peut alors rédiger un avis d'infraction et l'acheminer au propriétaire afin qu'il procède à des rénovations majeures. 
« À notre avis, ce logement aurait du être évacué, étant donné qu'il y a une infiltration d'eau depuis des mois », insiste M. Roy, persuadé que les travaux à réaliser seront majeurs. Logemen'occupe dit avoir tenté de contacter la Direction de la Santé publique, sans succès. 
« Si la Ville ne déclare pas le logement impropre à l'habitation, ils ne sont pas admissibles à des mesures d'urgence, ce qui les place dans une position difficile », déplore M. Roy.
Un vendredi occupé
Plus tard en fin de journée, Logemen'occupe et les Oeuvres Isidore-Ostiguy sont intervenus sur la rue Georges-Bilodeau, toujours dans le secteur Hull, cette fois pour un propriétaire qui venait d'évincer de leur logement une mère et ses trois enfants. Selon Logemen'occupe, La locataire avait entrepris des démarches auprès de la régie du logement afin que son logement lui soit remis et les services d'inspection de la ville de Gatineau avaient également été informés de la situation.
Élizabeth Séguin, collaboration spéciale