Deux membres d’une même famille qui ont fréquenté les camps de jour Jean-de-Brébeuf et Saint-Jean de Bosco à Gatineau ont été déclarés positifs à la COVID-19, mardi, ont rapporté la Ville de Gatineau et le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO).
Deux membres d’une même famille qui ont fréquenté les camps de jour Jean-de-Brébeuf et Saint-Jean de Bosco à Gatineau ont été déclarés positifs à la COVID-19, mardi, ont rapporté la Ville de Gatineau et le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO).

Autres cas de COVID-19 dans des camps de jour à Gatineau

Deux membres d’une même famille qui ont fréquenté les camps de jour Jean-de-Brébeuf et Saint-Jean de Bosco à Gatineau ont été déclarés positifs à la COVID-19, mardi, ont rapporté la Ville de Gatineau et le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO).

Les autorités ont indiqué mardi soir que les personnes infectées par le virus ont fréquenté le camp de jour Jean-de-Brébeuf dans la semaine du 13 au 17 juillet, et Saint-Jean de Bosco, le lundi 20 juillet.

«Aussitôt informée, la Ville a collaboré étroitement avec la Direction de santé publique (DSP) de l’Outaouais et a appliqué ses recommandations ainsi que les mesures sanitaires prescrites. Le site Saint-Jean de Bosco ayant fait l’objet de désinfections et de nettoyages réguliers depuis la dernière journée de fréquentation des personnes touchées, aucune fermeture n’a été requise», a précisé la Ville de Gatineau dans un communiqué publié mardi soir.

La Ville a aussi rappelé qu’un nettoyage accru a été réalisé sur le site du camp de jour Jean-de-Brébeuf après confirmation du cas positif à la COVID-19 d’un moniteur, le 21 juillet dernier.

Les enfants et le personnel de ces sites présentent un risque faible et peuvent continuer à fréquenter le camp de jour, selon l’enquête épidémiologique menée par la DSP de l’Outaouais, ont précisé les autorités gatinoises. La DSP recommande toutefois aux parents et aux employés d’être attentifs à l’apparition de symptômes d’ici le 3 août.

«Suivant les directives de la Direction de santé publique de l’Outaouais, pour le site Saint-Jean de Bosco, la Ville a communiqué avec les parents des enfants qui étaient dans les groupes des deux personnes déclarées positives afin de les informer de la situation. La Ville a aussi communiqué avec les employés de ce camp de jour, qui présentent un risque faible, pour les informer et leur mentionner qu’ils peuvent continuer à travailler», ont continué les autorités municipales.

Rappelons qu’après le cas positif du 21 juillet au camp de jour à l’école Jean-de-Brébeuf, la DSP avait alors exigé que neuf personnes, dont cinq enfants, se placent en isolement préventif.

La Ville de Gatineau a pris une série de mesures afin de réduire les risques de propagation de la maladie depuis l’ouverture des camps de jour le 6 juillet dernier, dont une désinfection minimale des sites au moins trois fois par jour.

«Les animateurs de camps de jour de la Ville ont tous suivi une formation obligatoire de l’Association des camps du Québec en lien avec le contexte pandémique. La Ville leur a dispensé une formation supplémentaire sur les routines d’hygiène ainsi que sur les techniques d’encadrement, d’intervention et d’animation dans le contexte de la COVID-19», ont aussi souligné les autorités.