On remarque, sur ce mur, que la plaque inaugurée par le premier ministre Justin Trudeau la semaine dernière a été enlevée.

Aucune mention des Juifs

Quelques jours après son dévoilement, l’espace réservé à la plaque commémorative au Monument national de l’Holocauste à Ottawa est vide. Seuls les trous de boulons sont visibles.

La plaque est en train d’être refaite parce qu’elle omettait de mentionner les Juifs ou le peuple juif, les principales victimes du génocide de la Seconde Guerre mondiale.

Le premier ministre Justin Trudeau a inauguré le monument la semaine dernière et les plaintes au sujet de la plaque d’origine n’ont pas tardé à se faire entendre.

Martin Sampson, du Centre consultatif des relations juives et israéliennes, affirme que la formulation a été immédiatement remarquée et que le gouvernement a reconnu l’erreur.

Le député conservateur David Sweet a également soulevé l’enjeu durant la période des questions à la Chambre des communes cette semaine, en demandant des comptes sur ce qu’il a qualifié d’»omission extrêmement évidente».

La ministre du Patrimoine Mélanie Joly a indiqué que la plaque serait remplacée.

«Le gouvernement s’est engagé à bâtir une société plus inclusive et le Monument national de l’Holocauste commémore les six millions de Juifs, ainsi que les cinq millions d’autres victimes qui ont été assassinées pendant l’Holocauste», a-t-elle déclaré à la Chambre des Communes.

«Il représente un rappel des dangers de la haine, du racisme et de l’intolérance, tout en affirmant le respect des droits de la personne, de la dignité et de la résilience.»

«La plaque a été retirée et sera remplacée par un vocabulaire qui présente les horreurs vécues par le peuple juif.»

Pas de mauvaises intentions

M. Sampson estime que le libellé n’était qu’une omission dépourvue de mauvaises intentions.

«Il est important de noter que les Juifs et ce qu’ils ont vécu pendant l’Holocauste sont abondamment mentionnés ailleurs à l’intérieur du monument», a-t-il souligné.

Le monument, intitulé «Un paysage de deuil, de souvenirs et de survie», est situé en face du Musée canadien de la guerre , à distance de vue de la tour de la Paix du parlement.

C’est un assemblage de dalles de béton conçu en forme d’étoile de David.

Le monument a été érigé à la suite de l’adoption unanime par les députés fédéraux d’un projet de loi privé du député conservateur Tim Uppal.

Le Conseil d’édification du Monument national de l’Holocauste a recueilli 4,5 millions $ de dons privés pour la construction du lieu commémoratif.

Le gouvernement fédéral a versé environ 4 millions $.