La joggeuse Dominique Alain, qui a été attaquée par des chiens à Potton le printemps dernier, réclame que les propriétaires de chien soient obligés de se munir d’assurances.

Assurances pour chiens: accueil favorable à la SPA

La Société de protection des animaux (SPA) de l’Estrie considère comme une « bonne chose » que les propriétaires de chien se munissent d’assurances. Mais l’idée de les rendre obligatoires demande réflexion.

C’est ce que répond l’agente de communication de la SPA de l’Estrie, Marie-Pier Quirion, questionnée sur le sujet.

À LIRE AUSSI: Attaque de chiens à Potton: la victime salue l’arrestation du propriétaire

La fille du député Gilles Bélanger attaquée par un chien

Le conseil d’administration de l’organisme se penchera sur la question. On est aussi en attente d’une nouvelle législation gouvernementale, dit-elle.

« Si les assurances deviennent obligatoires, c’est la SPA qui va probablement faire appliquer la loi », fait-elle remarquer lors d’un entretien accordé à La Tribune.

« Notre rôle est aussi de faire en sorte que les humains vivent en harmonie avec les animaux. Nous travaillons à ce que les attaques de chien se produisent le moins possible. »

Il convient de poser la question à la suite de la sortie publique de la victime d’une violente attaque par trois chiens contre une dame de Potton, le printemps dernier. Rappelons que Dominique Alain suggère que les lois soient plus strictes pour les propriétaires des chiens. Elle aimerait également qu’une assurance soit obligatoire pour en posséder un.

Au cours des derniers mois, Dominique Alain a effectué une petite expérience afin de savoir quelle est la position des compagnies d’assurances en ce qui concerne les races de chiens considérées plus dangereuses. Elle a constaté que ces dernières font preuve de prudence lorsqu’il est question de ces races, parmi lesquelles on retrouve les pitbulls, rapportait récemment La Tribune.

Mme Quirion mentionne que plusieurs initiatives peuvent être mises de l’avant pour éviter les attaques de chien. Par exemple, le 26 août dernier, une trentaine de personnes ont pris part à une séance d’information sur les mesures à prendre pour éviter les morsures. Ces personnes ont pu en savoir plus sur les comportements canins et ceux à ne pas suivre en présence des chiens.

D’autres événements du genre pourraient avoir lieu.