La réfection des rues est au cœur des aspirations des Gatinois, selon un sondage effectué du 10 au 14 octobre.

Asphalte et train léger au cœur des aspirations

Ça ne fait plus aucun doute, les Gatinois veulent de l’asphalte. Ils souhaitent aussi un système de transport en commun plus efficace. L’option du train léger pour désengorger le secteur ouest est d’ailleurs la solution qui recueille l’appui le plus massif aux quatre coins de la Ville.

Voilà en résumé les conclusions de la deuxième partie du sondage Segma Recherche réalisé pour le compte du Droit et du 104,7 Outaouais, dont nous publions les résultats dans nos pages aujourd’hui.

La réfection des rues, thème phare de la campagne à la mairie du candidat indépendant Denis Tassé, devrait être la grande priorité du prochain conseil municipal, selon 44 % des répondants. L’attrait pour de l’asphalte neuf ne se dément pas dans tous les secteurs de la ville et atteint même 54,4 % des répondants dans les secteurs Masson-Angers et Buckingham. 

Le sondeur, Raynald Harvey, explique que cet enjeu passionne particulièrement les répondants les plus âgés. Le pavage des rues est la priorité de 53 % des répondants de plus de 55 ans et de 68 % des partisans de Denis Tassé. « Plus les gens sont âgés, plus l’état des routes est important pour eux, dit-il. Ce sont aussi des gens qui, habituellement, vont voter en grand nombre. Il y a là un thème porteur pour Denis Tassé qui cherche des votes dans sa course à la mairie. »

Les répondants placent le transport en commun en 2e position des priorités du prochain conseil. Dans le secteur Aylmer, où les problématiques de transport sont particulièrement critiques, le transport en commun est aussi important que la réfection des rues. Le déneigement des rues, les investissements dans la culture et les loisirs et la lutte contre la vitesse dans les quartiers sont des sujets qui occupent pratiquement tous la même place dans les priorités des répondants.

Train léger

L’option du train léger comme technologie pour le futur lien rapide vers l’ouest de la ville reçoit une adhésion supérieure à toutes les autres solutions actuellement sur la table. 

Un peu plus de 40 % des répondants souhaitent un système sur rail. À Aylmer, cette proportion grimpe à un répondant sur deux et atteint 45 % dans le secteur Hull. Elle baisse à 35 % à Gatineau et à 29 % à Masson-Angers et Buckingham. 

Selon Raynald Harvey, un tel niveau d’adhésion au train léger pourrait être payant pour le maire sortant et chef d’Action Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin. « Il est le seul qui pousse clairement pour ce projet, dit-il. On voit que les gens sont favorables à ce concept. C’est moderne, c’est plus sexy que l’autobus et ça attire. Les gens n’ont cependant pas encore une idée des coûts qui seront associés à une telle infrastructure. »

Bizarrement, ce sont les partisans de Denis Tassé (46 %) qui sont le plus en faveur d’un train léger dans l’ouest, alors que ceux du maire sortant ne sont que 38 % à préférer un système sur rails.

MÉTHODOLOGIE

Le sondage Segma Recherche a été réalisé pour le compte du Droit et du 104,7 Outaouais entre le 10 et le 14 octobre dernier à partir d’entrevues téléphoniques auprès de 654 répondants. L’échantillon a été généré aléatoirement parmi tous les numéros actifs sur le territoire de la Ville de Gatineau. Les données d’ensemble ont été pondérées sur la base du recensement de 2016 en fonction du sexe, de l’âge et de la répartition géographique des répondants. La marge d’erreur est de +/- 3,8 % selon un intervalle de confiance de 95 %.