Thandi, une femelle éléphant (à l’avant-plan sur la photo), est arrivée mardi au Zoo de Granby, en provenance du Pittsburg Zoo’s International Conservation Center.

Arrivée d'un nouvel éléphant au Zoo de Granby [VIDÉO]

Le Zoo de Granby pourra poser un nouveau geste pour la conservation des éléphants d’Afrique. Visée par un projet de reproduction avec le mâle Tutume, une femelle éléphant nommée Thandi est arrivée mardi en provenance du Pittsburgh Zoo’s International Conservation Center.

Installée dans une remorque spécialisée pour ce type de transport, l’éléphante a fait la route par voie terrestre, accompagnée de deux membres de l’équipe du Zoo de Pittsburgh, a annoncé le jardin zoologique de Granby mercredi. 

Thandi a d’ailleurs eu droit à un comité d’accueil lors de son arrivée. Plusieurs membres de l’équipe de soins animaliers se sont réunis pour assister à ce moment. « C’est vraiment important pour nous et nous sommes très enthousiastes de l’arrivée de cette femelle-là », lance le directeur des soins animaliers au Zoo, Karl Fournier. 

« Quand le Zoo a décidé de réinvestir dans les installations de ses éléphants en 2006, c’était justement pour poursuivre nos efforts de conservation, autant en milieu zoologique qu’en nature. On voulait avoir un groupe d’éléphants au Zoo pour promouvoir le côté social de l’espèce, mais aussi participer à la préservation de la génétique en faisant de la reproduction », ajoute-t-il. 

Le Zoo a toutefois dû patienter quelques années avant que ce projet puisse se concrétiser. Mais l’opportunité s’est présentée avec Thandi, 28 ans et dotée d’une « excellente génétique », est-il précisé. Elle rejoint ainsi Sarah, une femelle de 36 ans, et Tutume, un mâle de 20 ans. Celui-ci est arrivé à Granby en provenance du Zoo de Berlin en 2013. 

Comme Sarah n’a jamais connu la maternité, une première gestation à son âge pourrait entraîner des complications pour elle ou le petit, souligne le Zoo de Granby. 

Longue gestation

Karl Fournier fait valoir que le taux de natalité des éléphants n’est pas très élevé, car la gestation, qui s’étire sur 22 mois, est très longue.

 « Pour cette raison, ce n’est pas aussi facile d’en acquérir qu’on pourrait le penser. C’est un dossier de longue haleine. On y travaillait depuis quelques années. Il y a un beau partenariat qui s’est offert à nous avec le Zoo de Pittsburg. Ils sont venus il y a quelques mois voir nos installations et ils ont été surpris par tout le travail qu’on fait avec nos éléphants », dit le directeur des soins animaliers. 

Thandi est, pour le moment, sous observation par le personnel des soins animaliers du Zoo de Granby, en collaboration avec leurs collègues américains, dans des espaces distincts. Elle devrait être mise en contact au cours des prochains jours avec les autres pachydermes du Zoo. Les visiteurs pourront à leur tour voir Thandi dans le parc extérieur des éléphants d’ici quelques semaines.

Karl Fournier affirme que l’arrivée de Thandi s’est faite « dans les règles de l’art ». « Elle était très calme lorsqu’elle est sortie de la remorque. Elle a exploré un peu et a mangé des branches », explique-t-il. 

Le comportement de Tutume et de Sarah sera aussi évalué au cours des prochains jours. Comme le matriarcat prévaut chez les éléphants, Sarah, étant plus âgée, pourrait « prendre le lead » du trio, avance M. Fournier. 

Selon lui, Thandi est de nature calme, curieuse et collaborative lors de ses entraînements biomédicaux quotidiens. La nouvelle dynamique pourrait s’installer sans trop de heurts. Mais les premières interactions entre les deux femelles seront observées de près. 

En nature 

Le Zoo de Granby travaille aussi à la conservation des éléphants en nature depuis 2015. Il collabore ainsi avec le personnel du Parc national de Campo Ma’an, au sud du Cameroun, pour la protection des pachydermes en périphérie du parc. 

Valérie Michel, une technicienne en soins animaliers du Zoo, s’est d’ailleurs rendue en sol africain au cours des derniers mois, pour une deuxième année consécutive, afin d’aider à comprendre et à solutionner les conflits entre humains et éléphants. 

Selon le Zoo de Granby, il y aurait plus d’éléphants tués par braconnage que de naissances chez l’éléphant d’Afrique, « ce qui signifie que les populations ne peuvent que reculer à moyen terme », est-il précisé par voie de communiqué. 

« L’Union international pour la Conservation de la nature estime qu’il reste entre 420 000 et 650 000 éléphants d’Afrique à l’état sauvage : ils étaient près de 20 millions au début du XXe siècle », est-il aussi relevé.

À LIRE AUSSI: Mission de conservation au Cameroun: Valérie Michel de retour au pays