Appel à la bombe à Gatineau: les cours reprennent au cégep

Un appel à la bombe a été dirigé contre le cégep de l'Outaouais, jeudi matin, quelques heures après l'annonce par le gouvernement Charest d'une loi d'urgence destinée à régler le conflit étudiant. De 3000 à 5000 élèves, selon la police, ont été privés de cours pendant plus d'une heure, mais la situation est rapidement revenue à la normale.
La police de Gatineau confirme que, à 7h54, un individu a téléphoné au 911 d'un appareil publicpour dire qu'une bombe avait été placée dans l'un des trois pavillons du cégep, sans préciser lequel.
La police a ordonné l'évacuation générale et interdit l'accès aux pavillons Félix-Leclerc, Louis-Reboul et Gabrielle-Roy.
L'auteur de l'appel ne s'est réclamé d'aucun groupe ni d'aucune cause en particulier.
Les trois fouilles se sont révélées négatives dans l'heure qui a suivi. Les cours ont repris dans les trois pavillons entre 8h55 et 9h15.
Le porte-parole de la police de Gatineau, Pierre Lanthier, signale que c'est la première fois, de mémoire, que le cégep de l'Outaouais fait l'objet d'un appel à la bombe.
Plus de détails à venir. Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca