Plusieurs personnes ont exprimé leur dégoût sur les réseaux sociaux à l’endroit des gens qui jettent au sol leurs gants médicaux après avoir fait leurs emplettes.
Plusieurs personnes ont exprimé leur dégoût sur les réseaux sociaux à l’endroit des gens qui jettent au sol leurs gants médicaux après avoir fait leurs emplettes.

Amendes salées pour gants jetés

Charles-Antoine Gagnon
Charles-Antoine Gagnon
Le Droit
Jeter vos gants de caoutchouc au sol après avoir fait vos emplettes pourrait vous coûter cher. Très cher.

De nombreuses personnes ont exprimé leur dégoût sur les réseaux sociaux de voir des gants jetés au sol aux enclos de rangement des chariots dans les terrains de stationnement d’épiceries ou des magasins à grande surface.

Le sergent Mark Gatien du Service de police d’Ottawa n’y est d’ailleurs pas allé avec le dos de la cuillère avec les clients insouciants.

«Je suis revenu du supermarché dégoûté par la quantité de gants de caoutchouc qui jonchaient le sol partout près de l’espace réservé pour les paniers d’épicerie et ailleurs dans le terrain de stationnement. Nos enfants sont là à travailler dur pour nous, risquant d’être infectés, et vous ne pouvez pas ramasser votre merde ? Bougez-vous les gens», a pesté le policier sur Twitter, dimanche.

Le service des règlements municipaux d’Ottawa a d’ailleurs rappelé sur Twitter lundi que de jeter au sol les gants médicaux et masques est un risque pour la santé publique, et que les contrevenants s’exposent à une amende de 365 $ en vertu du règlement sur l’entretien des propriétés de la Ville.

«Les gants et les masques doivent être jetés à la poubelle», a spécifié le service des règlements municipaux alors que plusieurs personnes utilisent ces articles en cette période de pandémie de la COVID-19.

À Gatineau, le règlement municipal sur la salubrité prévoit un constat d’infraction de 200 $, plus les frais, pour toute personne qui serait surprise à commettre une telle désobéissance.