Le Théâtre Gladstone d’Ottawa a congédié son directeur Don Fex, visé par des allégations de harcèlement sexuel envers une mineure qui fréquentait l’endroit en tant qu’actrice en 2016.
Le Théâtre Gladstone d’Ottawa a congédié son directeur Don Fex, visé par des allégations de harcèlement sexuel envers une mineure qui fréquentait l’endroit en tant qu’actrice en 2016.

Allégation de harcèlement sexuel au Théâtre Gladstone

Louis-Denis Ebacher
Louis-Denis Ebacher
Le Droit
Le Théâtre Gladstone d’Ottawa a congédié son directeur Don Fex, visé par des allégations de harcèlement sexuel envers une mineure qui fréquentait l’endroit en tant qu’actrice en 2016.

Les faits reprochés à M. Fex se seraient produits alors qu’il n’était pas encore directeur de l’établissement. Sa compagnie, Théâtre Kraken, se produisait toutefois à cet endroit régulièrement.

La semaine dernière, le conseil d’administration du Gladstone a confirmé avoir été mis au courant de cette affaire troublante impliquant une adolescente.

Dans une déclaration publique, le conseil d’administration a dit avoir résilié le contrat de M. Fex.

«Entre la soirée du dimanche 9 août et lundi 10 août, trois membres du conseil d’administration de Gladstone ont été informés des accusations de harcèlement sexuel d’un mineur contre le directeur du Théâtre Gladstone (...) Dans une récente publication sur les médias sociaux, l’accusé a accepté la responsabilité de ses actes.»

Ce message n’était plus disponible sur les réseaux sociaux, ce lundi.

La victime alléguée, dont nous tairons le nom, est aujourd’hui âgée de 20 ans. La jeune femme dit que Don Fex a multiplié les demandes afin de la photographier en tenue légère, malgré son jeune âge.

«J’ai été abusée sexuellement par Don Fex quand j’étais enfant, a-t-elle écrit sur Facebook. Il n’y a pas d’excuses pour ce qui s’est passé et cela ne devrait pas être libellé à la légère. Don Fex est un pédophile qui a utilisé sa plateforme dans le théâtre et sa position d’autorité pour tenter de créer une pédopornographie.»

La jeune Ottavienne avait entre 13 et 15 ans lorsque M. Fex a commencé à lui faire des propositions inappropriées.

«J’ai rencontré Don à l’automne 2013, quand j’avais treize ans. Il était mon directeur. L’abus sexuel, alors sous forme de commentaires inappropriés, a commencé quand j’avais quatorze ans. J’ai essayé de ne pas trop y penser. En avril 2016, quand j’avais quinze ans, Don m’a contacté sans provoquer et m’a demandé si je serais ouverte à faire une séance photo. J’ai pensé que ce serait comme des portraits gratuits et j’ai accepté. Il a immédiatement fait une séance (de nature) sexuelle. Il m’a envoyé plusieurs photos de femmes en lingerie et de femmes complètement nues qu’il avait prises. Il m’a dit qu’il voulait faire une séance photo comme celle-ci avec moi, que nous le garderions pour nous et ne le dirions à personne. Je lui ai dit que je ne voulais rien faire de sexuel.»

Le Théâtre Gladstone affirme qu’une enquête a été lancée. La jeune femme dit avoir déposé sa plainte à la police d’Ottawa.

La jeune femme se dit «extrêmement déçue du manque général d’action de Gladstone», malgré ses demandes répétées au fil des semaines pour que cet individu ne soit plus en position d’autorité.

Le Théâtre Gladstone assure avoir agi rapidement dans ce dossier. Averti le dimanche, le conseil d’administration a suspendu M. Fex le lundi, et confirmé son congédiement dès le mercredi.