Alexandre-Taché: le repavage aura lieu jeudi

Le repavage du tronçon du boulevard Alexandre-Taché endommagé par l’important bris d’aqueduc de lundi pourra débuter jeudi matin, assure la Ville de Gatineau. La cavité provoquée par l’eau et les travaux de réfection d’urgence a été refermée mercredi, en fin de journée. Le boulevard devrait, comme prévu, être rouvert à la circulation vendredi.

La cause du bris de la conduite maîtresse survenu deux jours plus tôt demeure toujours inconnue.

« Elle datait de 1970, c’est une conduite qui n’aurait pas dû casser, qui devait durer un siècle et c’est pour ça que c’est important pour nous de comprendre ce qui s’est passé », a précisé le maire Maxime Pedneaud-Jobin. À titre de comparatif, la conduite maîtresse sous le boulevard Saint-Joseph date de 1935.

Les travaux se sont poursuivis toute la journée, mercredi, afin d’être en mesure de rouvrir le boulevard Alexandre-Taché qui demeure fermé dans les deux directions entre les rues Boucherville et Hormidas-Dupuis, dans le secteur de l’Université du Québec en Outaouais. « Les pièces sont arrivées, elles ont été installées, a noté le maire en milieu d’avant-midi, mercredi. On a commencé à remettre de la pression dans le système, à remplir nos réserves. Quand cette opération-là sera terminée, on pourra sceller définitivement le site et refaire le pavage. On vise encore vendredi pour terminer les travaux. »

Érosion sur une distance de 50 pieds

Des inspections ont eu lieu afin de connaître l’étendue des dommages souterrains causés par le torrent d’eau ayant déferlé à la suite du bris survenu en début de soirée lundi. Le service des communications assure qu’« aucun dommage aux infrastructures souterraines n’a été constaté ». Les analyses ont toutefois démontré qu’il y a eu de l’érosion sur une distance de 50 pieds en raison du fort débit d’eau qui sortait de la conduite. L’eau, selon la Ville, a transporté de la roche, du sable et des pierres jusqu’à la rue Belleau. Vingt camions ont été nécessaires pour nettoyer la rue. 

 L’avis préventif d’ébullition de l’eau pour quelque 24 500 adresses du secteur Hull demeure en vigueur jusqu’à nouvel Hull. Les citoyens concernés - comme les commerces et institutions se trouvant dans la zone touchée - doivent faire bouillir leur eau pendant une minute avant de la consommer. Un deuxième échantillonnage doit être prélevé mercredi, et les résultats seront connus jeudi. S’ils sont concluants, l’avis d’ébullition pourrait alors être levé.

Réparation plus rapide sur Saint-René

Les travaux ont avancé plus rapidement sur le boulevard Saint-René, dans le secteur Gatineau, touché mardi par un bris d’aqueduc, entre les boulevards Labrosse et Lorrain.

« Ça a été réparé [mardi] et la circulation a été rouverte à minuit », ont fait savoir les autorités municipales. Du pavage doit tout de même être effectué au courant de la journée de mercredi, en dehors des heures de pointe.

Malgré les dernières heures difficiles pour les infrastructures gatinoises, 2018 a été une « bonne année » au chapitre des bris, a soutenu M. Pedneaud-Jobin. Ils sont au total de 215 cette année. C’est la meilleure année depuis 2009. Il y a quatre ans, 344 bris avaient dû être réparés d’urgence. « On s’améliore depuis trois ans », a indiqué le maire.