Alcool... et sexe au volant

Régis Bouchard
Le Droit
Une danseuse de 27 ans devra payer plus de 1 900 $ d'amende après avoir conduit son véhicule avec les facultés affaiblies par l'alcool mais aussi, semble-t-il, par les démonstrations amoureuses que lui prodiguait sa copine assise à côté d'elle.
La femme a plaidé coupable hier, à une accusation de conduite avec facultés affaiblies lors d'un événement survenu en avril 2008 sur le boulevard Fournier à Gatineau. Elle aurait alors fait osciller l'ivressomètre à 260 milligrammes par 100 millilitres de sang, trois fois plus que la limite permise.
 
Le résultat du test n'a toutefois pu être retenu contre elle puisque la femme a été incapable de souffler correctement dans l'embout de l'ivressomètre.
Collision
La conduite automobile de l'accusée était à ce point erratique qu'elle n'a pas été en mesure d'arrêter son véhicule à temps, si bien qu'elle a embouti l'arrière du véhicule qui la précédait.
Selon les informations obtenues, au moment de l'impact ou quelques minutes auparavant, la conductrice partageait quelques activités sexuelles intimes avec la passagère qui l'accompagnait.
À la demande de l'avocat de l'accusée, le juge Pierre Chevalier a accepté d'accorder un délai de 12 mois à la femme pour payer la totalité de l'amende après que le procureur de la défense eut indiqué que sa cliente bénéficiait de revenus «irréguliers» mais tout de même «importants».
rbouchard@ledroit.com