Air Saguenay : des plongeurs cherchent toujours l’épave dans un lac du Labrador

SAINT-JEAN, T.-N.-L. – La taille impressionnante d’un lac du Labrador où s’est échoué un hydravion d’Air Saguenay le 15 juillet complique les recherches des plongeurs pour retrouver quatre hommes disparus et l’appareil qui les transportait, a indiqué la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Les coordonnées GPS de l’hydravion De Havilland DHC-2 Beaver, appartenant au transporteur québécois Air Saguenay, ont été enregistrées lorsque les Forces maritimes de l’Atlantique ont quitté les lieux le 16 juillet, a affirmé la caporale Jolène Garland.

Mais depuis ce temps, la GRC croit que les vents violents et les fortes pluies ont déplacé l’appareil.

Depuis la fin de semaine dernière, les plongeurs ont mené des recherches dans le lac Mistastin, situé à environ 100 kilomètres au sud-ouest du village de Nain, mais jusqu’à maintenant, seuls de petits débris provenant de l’avion ont été retrouvés.

La caporale Garland a dit mercredi que les recherches équivalaient presque à « chercher une aiguille dans une botte de foin », puisque les plongeurs doivent ratisser un lac d’une longueur de 16 kilomètres et d’une profondeur extrême.

Elle a ajouté que les équipes cherchaient des « objets d’intérêt » dans le lac, avec des plongeurs et un véhicule télécommandé pouvant atteindre de plus grandes profondeurs.

Sept hommes, dont le pilote québécois Gilles Morin, étaient à bord de l’hydravion qui avait quitté la pourvoirie Three Rivers Lodge au Labrador pour une excursion de pêche sur le lac Mistastin.

Trois corps ont été retrouvés, mais quatre hommes sont toujours portés disparus.

La cause de l’accident est encore inconnue. Le Bureau de la sécurité des transports du Canada a déclaré que les enquêteurs se rendraient sur les lieux pour inspecter l’avion lorsqu’il aura été retrouvé et sorti de l’eau.