Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
L'aide financière de Développement économique Canada permettra aussi au Nordik de maintenir ses activités et d’assurer la poursuite de sa croissance.
L'aide financière de Développement économique Canada permettra aussi au Nordik de maintenir ses activités et d’assurer la poursuite de sa croissance.

Aide financière d’un million $ pour le Nordik

Jean-Simon Milette
Jean-Simon Milette
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Le gouvernement fédéral a annoncé lundi l’octroi d’une aide financière remboursable d’un million $ à l’entreprise Nordik Spa-Nature à Chelsea, en Outaouais, ce qui permettra entre autres de maintenir 121 employés et de poursuivre ses opérations durant la pandémie de COVID-19.

La contribution gouvernementale, qui a été octroyée par l’entremise de Développement économique Canada, permettra aussi à l’entreprise touristique de maintenir ses activités et d’assurer la poursuite de sa croissance.

« Avant la pandémie, notre entreprise avait une multitude de projets qu’on a dû mettre sur pause », explique la porte-parole du Groupe Nordik Spa-Nature, Mariane Trotier. « Ce sont 250 employés de toutes les sphères que nous avons dû remercier temporairement ou définitivement. »

Mme Trotier ajoute que lorsque le spa pourra rouvrir ses portes, ce sont 150 employés mis à pied qui seront rappelés. L'entreprise compte normalement 250 employés pour soutenir ses opérations.

« Ce prêt est le bienvenu », poursuit-elle. « Autant pour nous appuyer à couvrir les dépenses auxquelles on s’est déjà engagée, que pour nos dépenses de projets de croissance et d’améliorations opérationnelles en cours. »

Bien que, depuis le début de la pandémie, le Nordik ait pu profiter du programme de Subvention salariale mis en place par le gouvernement canadien, ce nouvel appui financier ne fait pas partie de ce programme.

« Plusieurs entreprises, spécialement dans la ruralité outaouaise, ont connu un achalandage plus élevé que ce à quoi on s’attendait l’été dernier. Malgré tout, la pandémie a causé des baisses d’activités significatives dans plusieurs entreprises de la région », indique le député fédéral de Pontiac, William Amos.

Le député fédéral de Pontiac, William Amos

« Le Nordik est un fleuron de notre économie régionale. Ça représente beaucoup de retombées économiques, autant pour Chelsea que pour l’ensemble de l’Outaouais. Je suis honoré d’avoir cette entreprise de calibre mondial dans ma circonscription », enchaîne le député Amos.

De son côté, la présidente-directrice générale de Tourisme Outaouais, France Bélisle, abonde dans le même sens que M. Amos.

« Je suis contente qu’on soit ici pour le Nordik parce que c’est un des piliers de l’industrie touristique en Outaouais », détaille Mme Bélisle. « [Le Nordik] a un pouvoir d’attraction très important. »

Relance

Bien que la nouvelle a été accueillie à bras ouverts, Mme Trotier demande aux instances politiques de continuer d’offrir du soutien aux entreprises locales.

« Nous sommes confiants que la relance prendra son envol tranquillement au cours des prochains mois », assure Mme Trotier. « Entre-temps, les acteurs politiques doivent continuer d’être à l’écoute des besoins de l’industrie, d’offrir des programmes qui aident les petites et les moyennes entreprises locales à garder la tête hors de l’eau, mais aussi qu’ils soutiennent les entreprises qui avaient le vent dans les voiles avant la pandémie. »

Malgré la pandémie, l’entreprise de Chelsea a annoncé au printemps dernier, l’ouverture d’un nouveau spa à Whitby, en Ontario. Un projet d’expansion près de Calgary a aussi été mis en branle l’an dernier. L’ouverture officielle est projetée pour 2022.